Alerte Témoin

Ils sont vent debout contre les éoliennes

Publié le 26/03/2017 - 11:30
Mis à jour le 15/04/2019 - 16:47

Plus de 250 manifestants en provenance de toute la Bourgogne Franche-Comté ont défilé dans les rues de Besançon pour s'opposer aux projets d'implantations d'éoliennes qui fleurissent…

eolienne_villages.jpg
© ACBFC

Le schéma régional éolien déploie ses ailes dans la région. Il est une des réponses au paquet climat-énergie de Kyoto. Le fameux 3 x 20 : baisse de 20% des consommations d'énergie, diminution de 20 % des émissions de gaz à effet de serre et 23 % de la part d'énergie renouvelable d'ici 2020.

Les projets de parc éolien se multiplient à Maison du Bois, Arçon, Vieilley ou encore celui d'un parc de 29 éoliennes entre Rougemont et Baume les Dames. Sur ce dernier, quatre éoliennes de 180 mètres de hauteur se sont élevés en septembre dernier  Fontenelle. Les De Moustier ne s'attendaient à voir ces grands mats et ces pales "défigurer" autant le domaine du château de Bournel. Ils ont décidé de saisir la justice. 

ACBFC réclame une distance minimale de 10 fois la hauteur de l'éolienne

Et les mécontents sont légion. De nombreuses associations d'habitants protestent contre l'implantation de parc éolien. Réunies au sein du collectif ACBFC, elles réclament notamment que la distance minimum entre les éoliennes et les habitations soient de 10 fois la hauteur du mat, soit à 1,8 km pour une élioenne de 180 mètres. La réglementation impose une distance de 500 mètres. "Et aujourd'hui, les éoliennes peuvent atteindre 220 mètres…" selon le collectif qui doute de leur efficacité puisque "la région est une des moins ventées de France..."

Les manifestants ont déambulé de l'esplanade des droits de l'homme jusqu'au conseil régional. Une délégation d'ACBFC sera reçue ce lundi 27 mars 2017 par la présidente de région Marie-Guite Dufay. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le télétravail pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. Anchiy / IStock.com

Pensions agricoles : vers une revalorisation en 2022, les conjointes « oubliées », déplore la FNSEA

Un volet de la réforme des retraites revient par la fenêtre: l'Assemblée nationale a validé jeudi une proposition communiste afin de revaloriser les retraites des agriculteurs de 75 à 85% du Smic, mais seulement en 2022, au grand dam des oppositions. La FNSEA a déploré jeudi l'"oubli" des conjointes. Le  texte doit s'appliquer aux retraités futurs, et également actuels, ce que ne prévoyait pas le projet de l'exécutif.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     8.75
    ciel dégagé
    le 07/07 à 3h00
    Vent
    1.64 m/s
    Pression
    1021 hPa
    Humidité
    97 %

    Sondage