Immobilier : des situations contrastées selon les quartiers à Besançon

Publié le 19/10/2018 - 06:15
Mis à jour le 09/12/2019 - 14:38

Les chiffres de l'observatoire immobilier 2018 dévoilés par les notaires de Franche-Comté montrent de nombreuses disparités. C'est le cas dans le Doubs, mais aussi sur Besançon en fonction des quartiers avec notamment une réelle problématique pour Planoise.

© d poirier ©
© d poirier ©

Dans le Doubs, la zone frontalière reste très dynamique avec des niveaux de prix élevés. Sur le marché des maisons anciennes par exemple (prix médian de 167.200 € dans le Doubs à +2,9%), la zone urbaine de Pontarlier regroupe à la fois le prix médian le plus élevé (270.000 €) et la plus forte hausse annuelle (+12,5 %).  Sur Besançon, le prix médian des maisons s'établit à 230.000 € (+2% sur un an). Il est de 185.000 € sur la périphérie bisontine (+5,1%).

Les notaires estiment que le marché bisontin est équilibré dans l'ensemble avec le sentiment que l'offre et la demande sont en rapport avec les moyens des habitants du secteur.

Des situations contrastées dans les quartiers de Besançon

Sur Besançon, pour les appartements anciens, le prix médian au m2 s'élève à 1.630 € avec parfois d'importants écarts selon les quartiers.

Prix des appartements anciens dans les quartiers de Besançon © ©

  • Bregille : 1.940 €/m2
  • Battant : 1.870 €/m2
  • Centre – Chappelle-des-Buis : 1800 €/m2
  • Saint Ferjeux – Rosemont : 1.660  €/m2
  • Chaprais – Cras : 1.640 €/m2
  • Saint-Claude Torcols : 1.540  €/m2
  • Montrapon – Montboiucons  : 1.490 €/m2
  • Palente – Orchamps Saragosse : 1.440 €/m2
  • Vaites – Clairss Soleils : 1.390 €/m2
  • Planoise Chateaufarine : 1.390  €/m2

Si Bregille et le centre-ville restent en haut du tableau, il n'en va pas de même pour Planoise qui devient selon le notaire bisontin Benoit Douge un quartier très compliqué à travailler par manque d'acheteur. Si le secteur de la polyclinique est épargné, le Planoise "historique" (Ile-de-France, Époisses) devient difficile. "Ces dernières années, il y avait une clientèle, mais aujourd'hui ce n'est plus évident. On a un vrai problème sur le quartier. On a des biens de qualité avec des logements refaits à neuf avec de très belle vue et qui ne trouvent pas de preneur malgré des prix très bas. À certains endroits, on va tomber en dessous de 700 à 600 € du m2 !

Dans le Doubs, le prix médian au m2 pour les appartements anciens est de 1.610 € (+4% sur un an )

  • Morteau : 2.130 €/m2 (+1,7%)
  • Pontarlier : 1.980 €/m2 (-8%)
  • Besançon : 1.630 €/m2 (+1,4%)
  • Baume-les-Dames : 1.180 €/m2 (+1,2%)
  • Montbéliard : 860 €/m2 ns)

Des terrains plus petits...

Sur les terrains à bâtir, la tendance générale est aux terrains plus petits. "Les gens n'ont plus aucun problème à acheter des terrains de 400 et 500 m2, il y a même une demande de personnes actives qui ne veulent plus entretenir de trop grands terrains" explique le notaire. "Les jeunes préfèrent également avoir une terrasse ou un bout de jardin pour poser leur plancha. J'ai en même qui ont mis un morceau de gazon synthétique ..."

Retour des familles sur Besançon ?

Pour Benoit Douge, le marché est aujourd'hui stable, équilibré et sain sur Besançon. "Ce qui rend le marché actif et soutenu, dans la lignée de 2017, c'est que chacun trouve dans son budget et dans sa typologie de bien (...) Le marché est dynamique avec des volumes de ventes soutenus, mais qui ne crée pas d'envolée des prix..."

Stabilité des prix et taux d'intérêt bas concourent à freiner l'effet d'éloignement des ménages en seconde voir troisième couronne bisontine. "Certains reviennent, mais à condition que les charges de copropriété ou charges énergétiques soient bien maîtrisées..." note Benoit Mohn, notaire à Besançon.

Reste que la première couronne bisontine est privilégiée selon son confrère Me Douge pour des raisons fiscales. "L'appartement en périphérie devient un produit un peu plus attractif et un peu plus courant qu'auparavant.  Dans l'ensemble, sur Besançon et sa périphérie, nous avons un marché cohérent en fonction du bien de sa localisation ou encore de son année de construction..."

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Economie

Besançon : deux boutiques proposent les menus des restaurateurs

En partenariat avec plusieurs organismes, le grossiste Métro a souhaité donner un coup de pouce aux restaurateurs du coin en ouvrant deux boutiques éphémères regroupant les menus des chefs du Grand Besançon. Fort de son succès, l'opération est renouvelée ce vendredi 26 et samedi 27 février 2021 pour la boutique au 58 rue des Granges Besançon (anciennement le K2).et samedi pour la seconde enseigne au sein des Galeries des Passages Pasteurs...

Jacob Delafon : la Région « à disposition » pour accompagner tout projet de reprise

Mardi, le groupe français Kramer a retiré mardi l'unique offre de reprise de l'usine Jacob Delafon dans le Jura. Alors que le gouvernement s'efforce de "renouer les liens du dialogue" entre le groupe américain Kohler et français Kramer, la présidente de Région espère encore trouver une issue favorable.

Grand Besançon Métropole : pas de hausse de la fiscalité en vue pour 2021

À l'instar de la Ville de Besançon, le Grand Besançon Métropole oriente son budget de telle sorte qu'aucune augmentation d'impôts n'est prévue en 2021 malgré l'impact de la crise sanitaire. Les orientations budgétaires seront discutées ce jeudi 25 février lors du conseil communautaire du GBM. Le vote définitif se tiendra le 8 avril prochain.

Intérim à Besançon… un an après le début de la crise sanitaire

En ce moment, quels sont les secteur d'activité les plus porteurs d'emplois à Besançon ? • Un an après le début de crise de la Covid-19, nous avons rencontré David Sauvan, co-gérant de l'agence intérim Temporis à Besançon pour connaître les secteurs d'activité les plus impactés par la crise, mais aussi les secteurs les plus porteurs d'emplois. Rencontre.

Ebéniste malvoyant, Sami Dubosc veut rendre sa manufacture plus "éco-responsable" à Besançon

Sami Dubosc, à la tête de la Manufacture Dubosc & Fils à Deluz, est ébéniste et atteint d'une rétinite pigmentaire ce qui le rend malvoyant. Malgré ce handicap, l'entrepreneur pratique son métier-passion avec du matériel et un espace adapté. Il a besoin d'un petit coup pour agrandir son entreprise et la rendre plus éco-responsable, nous explique-t-il le 22 février 2021.

Crédit Agricole Franche-Comté : participez à l’assemblée générale de votre caisse locale chez vous et en direct !

PUBLI-INFO • Chaque année, le Crédit Agricole invite ses sociétaires à participer à l'assemblée générale de leur caisse locale. Cette année, du 3 au 19 mars 2021, ce rendez-vous se déroulera dans un nouveau format en ligne pour respecter les mesures sanitaires. Pour autant, les participants pourront poser leurs questions et faire entendre leur voix en votant en ligne. Découvrez le calendrier des assemblées générales locales du Crédit Agricole Franche-Comté.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.07
partiellement nuageux
le 26/02 à 9h00
Vent
1.19 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
55 %

Sondage