Incendies dans le Haut-Doubs : recherches infructueuses pour retrouver Frédéric Jobin

Publié le 29/10/2012 - 18:09
Mis à jour le 29/10/2012 - 20:12

Le propriétaire du garage et du magasin de motoculture du Russey, ainsi que de la ferme de Bonnetage, victimes d’un incendie dans la nuit de samedi à dimanche, n’a toujours pas été retrouvé par les gendarmes. Les recherches dans les gravats de la maison se poursuivront dès demain, mardi 30 octobre, à l’aide d’un engin de chantier.

Les recherches continuent

PUBLICITÉ

Ce lundi 29 octobre 2012, les enquêteurs de la gendarmerie ont poursuivi les recherches de monsieur Jobin, le propriétaire de ces bâtiments, dans les gravats de sa maison incendiée à Bonnetage.

Ne disposant pas d’engin mécanique durant cette journée, les investigations ont progressé de façon très mesurée. Aucun indice n’a permis de retrouver traces du corps de Frédéric Jobin.

Pour l’heure, la fouille de deux citernes proches de l’habitation n’ont amené aucun résultat positif. 

Les recherches de Frédéric Jobin restent donc en cours. Le déblaiement du chantier va reprendre dès mardi 30 octobre à 8h30 avec le concours d’un engin de chantier, d’une entreprise de Sancey-le-Grand, pour une à deux journées. 

La communauté de brigades de Morteau assurera une présence continue durant le déblaiement et les recherches, en collaboration avec la brigade de recherches de Pontarlier et un technicien en identification criminelle de la cellule d’investigation criminelle de Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

La belle-mère de trois frères et soeur, qui s'étaient noyés l'été dernier dans un lac de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a été mise en examen pour "homicides involontaires", a-t-on appris ce jeudi 23 mai 2019 auprès du parquet, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.09
légère pluie
le 25/05 à 12h00
Vent
4.13 m/s
Pression
1016.12 hPa
Humidité
78 %

Sondage