Interdiction de consommer tous les poissons pêchés dans la Loue

Publié le 03/06/2010 - 20:30
Mis à jour le 03/06/2010 - 20:30

De sa source jusqu’à Quingey, il est interdit désormais de consommer les poissons de la Loue et d’utiliser l’eau pour abreuver le bétail. La rivière est polluée par des cyanobactéries. La baignade et les activités nautiques restent autorisées avec des précautions.

PUBLICITÉ
 

Après recueil de tous les avis nécessaires et sur le fondement des préconisations de l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), le Préfet du Doubs a décidé de prendre ce jour :

 
– un premier arrêté d’interdiction de consommation de toutes les espèces de poissons pêchés dans la rivière Loue depuis sa source jusqu’au barrage de Quingey. La pratique de la pêche reste autorisée mais avec l’obligation de remettre vivants à l’eau les poissons pêchés,
 
– un second arrêté interdisant l’utilisation de l’eau de la rivière Loue pour l’abreuvement du bétail.
 
La liste des communes concernées par ces arrêtés est la suivante : Amondans, Cademène, Cessey, Charnay, Châtillon-sur-Lison, Chenecey-Buillon, Chouzelot, Cléron, Courcelles, Lizine, Lods, Montgesoye, Mouthier-Haute-Pierre, Ornans, Ouhans, Quingey, Rouhe, Rurey, Scey-Maisières, Vorges-les-pins, Vuillafans.
 
La baignade et les autres activités nautiques ne sont pas, pour l’instant, interdites, sauf sur des sites où l’interdiction est antérieure par arrêté municipal, pour des motifs de sécurité. Il est cependant recommandé d’éviter d’ingérer de l’eau, de prendre une « douche soignée » après la baignade ou l’activité nautique et de nettoyer le matériel et les équipements de loisirs nautiques. Une attention particulière doit être apportée aux jeunes enfants afin qu’ils n’ingèrent pas de substrats algaux ou d’eau ni ne jouent dans des zones d’eau stagnante.
 
Il est également recommandé de ne pas laisser approcher les animaux domestiques au bord de la rivière.
 
La Loue a déjà connu de tels épisodes, dont certains assez importants (en 2003). Les conditions climatiques semblent, cette année, avoir créé une configuration particulièrement favorable à ce phénomène. En effet, le développement des cyanobactéries est souvent du à la conjonction d’un ensemble de facteurs tels que la lumière, la température, qui leur permettent de prendre l’avantage sur d’autres espèces de bactéries présentes dans le milieu.
 
En l’état actuel, « la Loue reste un cours d’eau de bonne qualité, attestée par l’ensemble des données fournies par les réseaux de mesures existants », estime la préfecture.

Dans son communiqué, la préfecture a également fait état de la découverte récente par l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) d’un chevreuil mort aux abords de la Loue. Des analyse ont établi la présence de cyanobactéries ingérées par l’animal, laissant supposer une intoxication après ingestion de substrats algaux.

 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Témoignage : « Je veux être libre et décider de ma mort »

VIDEO • Quel comportement le corps médical doit-il avoir en face d'une personne en fin de vie ou "prisonnière de son corps" ? Peut-on choisir de mourir dans la dignité ? Que dit la loi ? Séverine Arnaud, représentante départementale de l'association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) du Doubs, nous explique sa vision des choses.

« Ça suffit ! » : le maire de Besançon appelle au rassemblement contre l’antisémitisme  

Les partis politiques ont lancé un appel à la mobilisation contre l’antisémitisme. Ce grand rassemblement est prévu mardi 19 février 2019 à 19 heures, partout en France. Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, appelle au rassemblement silencieux de tous les citoyens mardi, à 19 heures, sur l’esplanade des Droits de l’Homme.

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

À l'occasion du Grand Débat national mené depuis le 15 janvier 2019 dans toutes les communes de France, l'Adapei du Doubs souhaite faire partie du paysage politique et invite au débat sur des questions de citoyenneté et plus précisément sur la place accordée aux personnes en situation de handicap. Plusieurs dates sont prévues dans le département.

Contrôle du réseau électrique du Doubs : un hélicoptère survolera les lignes en basse altitude ces prochains jours…

A partir du 12 février 2019, Enedis organise un survol en hélicoptère des lignes électriques de 182 communes du Doubs dont Besançon et plusieurs communes du Grand Besançon. L’objectif de cette opération : contrôler le réseau afin d’éviter d’éventuelles pannes électriques et ainsi diminuer le temps de coupure des clients.

Internet : 100% des logements et des locaux « raccordables » en fibre optique fin 2020 dans le Grand Besançon

Une convention sur le déploiement de la fibre optique dans le Grand Besançon (sur la zone AMII - ancien périmètre de l'agglomération soit 59 communes) a été signée le 6 février 2019 à la préfecture du Doubs concernant la programmation et le suivi du déploiement de la fibre optique sur l’agglomération. Déjà 45.600 logements et locaux sont "raccordables" dans 59 communes, soit 48 % des logements.

Délinquance dans le Doubs : une hausse de plus de 40% des violences sexuelles en 2018

Comme chaque année, la préfecture du Doubs établit un bilan de la délinquance dans le département. Ce jeudi 7 février 2019, le préfet Joël Mathurin, entouré des procureurs de Besançon et Montbéliard ainsi que des gendarmes et policiers, a commenté les chiffres de 2018…

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.24
ciel dégagé
le 19/02 à 3h00
Vent
4.41 m/s
Pression
997.9 hPa
Humidité
79 %

Sondage