Alerte Témoin

Jean-Louis Fousseret : "Je n’ai pas voulu qu’on salisse mon honneur"

Publié le 14/12/2012 - 20:46
Mis à jour le 16/04/2019 - 16:58

Au soir de la condamnation de Mireille Péquignot, reconnue coupable de diffamation contre le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret, celui-ci ne souhaite pas commenter cette décision de justice mais s’en félicite.

tgv_lobbying_branche_sud_004.jpg
Jean-Louis Fousseret @archives carvy

réaction

"Je ne suis pas quelqu’un de procédurier, mais là ça dépassait un peu les bornes", a déclaré à maCommune.info ce vendredi 14 décembre 2012 au soir le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret.

Rappelons que Mireille Péquignot, élue Nouveau Centre au conseil municipal de Besançon, avait affirmé à plusieurs reprises que le maire et président du Grand Besançon avait reçu un cadeau de 400.000 euros de la part de l'entreprise espagnole CAF, à savoir la maquette du tramway (lire notre article ci-dessous). 

"Cette affaire a beaucoup touché ma famille"

"Mireille Péquignot a posé toutes les questions à ce sujet, elle a eu toutes les réponses, mais elle a continué allant même jusqu’à l’écrire sur ses 73.000 professions de foi aux élections législatives, rappelle Jean-Louis Fousseret. Pourtant je l’avais prévenue plusieurs fois que si elle continuait, je porterais plainte pour diffamation."

"Je suis quelqu’un de rigoureux, souligne-t-il. Je n’ai pas voulu qu’elle salisse mon honneur. Cette affaire a beaucoup touché ma famille, mes filles, ma femme, mes amis, des élus de l’agglomération tous partis confondus, et même des Bisontins. Je ne commenterai pas cette décision, mais j’en suis très satisfait. Elle prouve à tous ceux qui propagent des rumeurs qu’on ne peut pas dire n’importe quoi."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Fusillades à Planoise : arrestation dans  le Jura

Un suspect a été mis en examen notamment pour "tentative d'assassinat" et incarcéré dans l'enquête sur les fusillades et règlements de comptes liés au trafic de stupéfiants dans le quartier sensible de Planoise, à Besançon, a-t-on appris auprès du parquet.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.93
    légère pluie
    le 11/08 à 6h00
    Vent
    0.88 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    76 %

    Sondage