Jean-Louis Fousseret : "Je ne laisserai pas faire n’importe quoi à Saint-Jacques"

Publié le 10/11/2012 - 14:19
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:28

Quelques jours avant le conseil municipal de la Ville de Besançon du 12 novembre 2012, le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret a présenté à la presse le dossier du devenir du site de l’hôpital Saint-Jacques, qui pourtant ne figurait pas initialement à l’ordre du jour de cette assemblée. Un sujet qui commence à beaucoup faire parler dans la capitale comtoise, surtout depuis le déménagement de la quasi-totalité des services hospitaliers à l’hôpital Jean Minjoz.

Réhabilitation

PUBLICITÉ

« Contrairement à ce que pensent certains élus de mon opposition, le sujet du devenir de Saint-Jacques n’est pas quelque chose qu’on vient de découvrir. Nous y travaillons de longue date« . Dès le sujet lancé, lors de la présentation à la presse des points phares du conseil municipal du 12 novembre 2012, quelques jours auparavant, Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, a donné le ton. Pas question de laisser croire qu’il ne se préoccupe pas de l’avenir de l’ancien hôpital de Besançon, ce site patrimonial majeur du cœur de la cité. Il a au contraire plusieurs fois martelé : « Je ne laisserai pas faire n’importe quoi à Saint-Jacques. »

L’Arsenal également concerné

Jean-Louis Fousseret a précisé que la réflexion porte aussi, conjointement, sur les bâtiments de l’Arsenal, situés en face, qui abritaient la faculté de médecine et de pharmacie avant le transfert de celle-ci dans le quartier des Hauts-du-Chazal. Lesquels sont destinés en grande partie à accueillir la MSHE (maison des sciences de l’homme et de l’environnement) de l’Université et à regrouper à terme la faculté de lettres.

Il a ajouté que la requalification du site Saint-Jacques/Arsenal, où trouvera place prochainement l’une des stations phares du tramway, est pensée dans le cadre d’une vision globale du centre-ville, en lien avec d’autres sites en cours ou en projet de réaménagement, tels que la gare Viotte, la caserne Vauban, la caserne des pompiers Louise Michel, la Cité des arts ou encore les Passages Pasteur.

A l’étude depuis 2009

Michel Loyat, adjoint au maire en charge de l’urbanisme, prospective et stratégie, a alors expliqué qu’en 2009 une étude prospective a été engagée par l’Audab (Agence d’urbanisme de l’agglomération de Besançon). « Cette étude a permis d’avoir une connaissance assez fine de l’existant, des contraintes, des potentiels, et de faire un certain nombre d’hypothèses avec une optique : que ce site soit très vivant avec différentes fonctions », a-t-il révélé. 

Hors de question d’en faire une cité administrative fermée le week-end ou un immense lieu de logements, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y aura ni administrations ni logements. Rien n’est non plus tranché quant aux suggestions diverses lancées par les uns ou les autres ces dernières années : une grande bibliothèque regroupant la bibliothèque municipale et la bibliothèque universitaire ; un centre de congrès ; une maison de retraite pour les personnes âgées habituées à vivre au centre-ville ; un pôle santé, etc.

Alors, que va devenir ce lieu ? 

Trop tôt pour le dire. D’autant que les choses ne sont pas si simples. Le site, immense, couvre plus de 7 hectares (5,30 pour Saint-Jacques et 1,80 pour l’Arsenal) et 84.000 m2 de surface de plancher (60.000 pour Saint-Jacques – dont 35.000 protégés Monuments historiques – et 24.000 m2 pour l’Arsenal). 

Le tout réparti entre quatre propriétaires (la Ville, le CHU, l’Etat et l’Université) et soumis à de très fortes contraintes : secteur sauvegardé, certains bâtiments inscrits ou classés Monuments historiques, site concerné par le plan de protection contre les inondations, sous-sol riche en vestiges archéologiques et, enfin, fort attachement de la population au lieu et à son passé hospitalier. Sans parler du prix d’achat des terrains et bâtiments et du coût des travaux futurs.

Prochain objectif : mars 2013

Les choses avancent cependant. Un concours a été en effet déjà lancé, au cours duquel quatre équipes ont été sélectionnées. Le 8 octobre 2012 le jury a choisi l’agence d’architectes, urbanistes et paysagistes parisienne « La Fabrique Urbaine » . En mars 2013, celle-ci devrait présenter un schéma directeur des grandes orientations en matière de valorisation des bâtiments du site et en définir les modalités.

A suivre donc…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

Au terme d'une longue gestation, l'accouchement débute ce mercredi 24 juillet 2019 avant le faire-part de naissance dans quelques mois : la première grande réforme sociétale du quinquennat Macron, l'extension de la PMA à toutes les femmes, est présentée en Conseil des ministres avant son examen à l'Assemblée à la rentrée.

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.32
ciel dégagé
le 24/08 à 9h00
Vent
0.49 m/s
Pression
1020.4 hPa
Humidité
59 %

Sondage