Alerte Témoin

Kader Boujnane : "Je suis trop content"

Publié le 09/12/2012 - 12:39
Mis à jour le 10/12/2012 - 07:47

Il s’était lancé un véritable défi : courir pour le Téléthon 1.000 km en seulement six jours pour relier Marseille à Besançon où il est gardien d’immeubles dans le quartier de Planoise. Pari réussi pour Kader Boujnane. 

kader_boujnane.jpg
Kader Boujnane à son arrivée à Beure le 8 décembre 2012 ©dailymotion/lesbeurots (capture)

téléthon

"Je suis trop content, parce que maintenant j’ai assuré ce que j’ai dit", a déclaré samedi 8 décembre 2012 Kader Boujnane, au micro de nos confrères de France Bleu Besançon, lors de son ultime étape à Beure aux portes de Besançon.

"Tout le monde a douté, tout le monde, a-t-il rappelé. Parce qu'ils ont vu mon physique et je ne veux plus qu’on juge les gens sur leur physique. C’est vrai que j’étais gros. J’ai perdu 7 kg. Voilà, mais j’ai assuré de ce j’ai dit."

"Je n’ai pas lâché le morceau"

Parti lundi 3 décembre 2012 de Marseille, Kader, 31 ans, a avalé les kilomètres pour rejoindre le quartier de Planoise où il réside et travaille, via Avignon, Nyons, Grenoble, Ambérieu et Lons-le-Saunier. A noter qu’entre Nyons et Grenoble, il a du affronter pas moins de cinq cols, dont un de 1.400 m avec de la neige. "Seul moi je sais combien j’ai fait de kilomètres et je peux vous dire que j’en ai fait des kilomètres, a-t-il précisé. Peut-être même que j’ai battu mon record, parce qu’on en a fait des détours dans les centres-villes, on a vagabondé à droite à gauche, on a fait des déviations. Des fois on se trompait, on revenait parce qu’il fallait revenir. Mais je n’ai pas lâché le morceau et ça y est je suis chez moi, dans ma ville."

Le don de soi

Mais Kader Boujnane, spécialiste de course à pied de longue distance, ne court pas pour la performance. Il l’a prouvé une nouvelle fois. Ce qui le motive, c’est aider les autres avec juste la force de ses jambes, c’est le don de soi dans un but humanitaire (aujourd’hui le Téléthon, hier les enfants d’Afrique ou des enfants malades ou en difficulté). Il court aussi pour montrer l’exemple aux jeunes des quartiers difficiles, dont ceux de Planoise où il vit. 

Les Beurots (comprenez les habitants de Beure) ont voulu immortaliser cette pré-arrivée dans leur commune et ont réalisé la vidéo ci-dessous.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     21.67
    légère pluie
    le 11/08 à 0h00
    Vent
    2.46 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    68 %

    Sondage