Besançon : la grande horloge à balancier revient place de la Révolution !

Publié le 08/06/2018 - 17:56
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:35

Besançon se remet à l'heure : ce vendredi 8 juin 2018, l'horloge Senestrasum de Philippe Lebru a fait son grand retour sur la façade du musée des Beaux arts de Besançon. Installée provisoirement en 2011, c'est pour une durée indéterminée qu'elle prend maintenant place dans le paysage du centre-ville de Besançon.

PUBLICITÉ

Une « fierté » pour la ville

Ce sont les Bisontins qui ont choisi l’emplacement de l’horloge. Ils ont finalement souhaité revoir l’horloge à sa place initiale : au musée des Beaux Arts, refait à neuf.

L’horloge devient un monument à part entière dans la capitale de l’horlogerie. Pour le maire Jean-Louis Fousseret, « elle apporte de la modernité au musée, qui est l’un des plus vieux de France. » Il ajoute : « l’horloge représente le savoir-faire de la ville, capable de faire du tout petit -microtechnique- et du très grand.« 

Philippe Lebru, horloger, participe donc au grand retour de l’horlogerie à Besançon. Il est le créateur d’horloges présentes jusqu’au Japon. « Savoir que les plus grandes horloges du monde sont conçues à Besançon est une fierté, » souligne le maire.

Quels changements pour l’horloge ?

Six ans plus tard, après avoir été conservée dans un entrepôt de la ville, l’horloge Senestrorsum n’est plus tout à fait la même. « Le principe du balancier, à l’image de l’horloge comtoise, est toujours là, mais nous avons changé la conception », explique Philippe Lebru. 

La « machine qui tourne à gauche » – Senestrorsum – a déjà changé d’allure : elle s’accorde aux couleurs du musée, et des cercles blancs remplacent les traits qui indiquaient les heures.

Philippe Lebru a la volonté « d’accorder l’horloge à un espace. » Sur la place de la Révolution, avec ses six mètres de haut et ses 800 kg, elle est en effet des plus visible. Les passants pourront l’observer et parfois même croire qu’elle ne fonctionne plus… Oui, l’horloger a caché « des petites surprises » dans son oeuvre ! « Parfois, l’horloge s’arrête, puis elle reprend le cour du temps : c’est elle qui gère le temps qui passe.« 

On pourra aussi appercevoir quelques changements d’allure provisoires…

Infos +

L’horloge avait été installée en 2011 pour l’ouverture de la gare TGV. Elle devait rester un an sur la façade mais a finallement été conservée cinq ans, jjusqu’au début des travaux du musée.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Waves Concept, un nouveau salon de coiffure-café bientôt au centre-ville de Besançon

Waves Concept, un nouveau salon de coiffure-café bientôt au centre-ville de Besançon

Courant novembre 2019, un nouveau concept de commerce ouvrira ses portes rue Gustave Courbet, dans les anciens locaux de la maroquinerie Prieur-Boisson à Besançon. Il s'agit de Waves Concept : un café au rez-de-chaussée, un salon de coiffure à l'étage. Antoine, le gérant, nous en parle…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9
légère pluie
le 15/10 à 21h00
Vent
3.226 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %

Sondage