Opération "collège mort" à Proudhon le mercredi 6 juin

Publié le 06/06/2018 - 06:15
Mis à jour le 07/06/2018 - 09:24

Après avoir alerté l'inspection académique du Doubs le 23 avril 2018 sur les moyens alloués à l'établissement , les personnels du collège Proudhon de Besançon ont décidé de se mobiliser en organisant une journée "collège mort" le mercredi 6 juin 2018. 

©Collège Proudhon
Image d'archives - collège Proudhon à Besançon ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

"Face à l'absence de réponse de l'Inspection Académique à leur demande" les représentants des parents d'élèves et les personnels enseignants et de vie scolaire du collège Proudhon ont décidé d'organiser une opération collège mort" le mercredi 6 juin de 8 à 12 h. "Ils appellent tous les parents d'élèves à les rejoindre dans cette action" indiquent-ils en précisant que les  élèves seront "normalement accueillis" dans l''enceinte de l'établissement.

Les personnels sont en effet en désaccord avec la "baisse des moyens en heures d'enseignement par élève et en postes de Vie Scolaire". Une "baisse de moyens" qui arriverait "alors même que le nombre d'élèves devrait augmenter de 10% selon l'Inspection Académique".

Cela se traduirait, selon les concernés, par "au moins 30 élèves par classe de 6e ou de 3e" et par "une nouvelle baisse inacceptable du nombre d'adultes encadrant les élèves" ; ces éléments "dégradant un peu plus" le climat scolaire. 

Les personnels enseignants et de vie scolaire demandent en conséquence :

  • L’ouverture d’une classe de 6ème supplémentaire, sans fermeture en compensation de classe d’un autre niveau ;
  • La nomination d’un CPE supplémentaire ;
  • La création d’un poste et demi d’AED ;
  • La stabilité de la structure et des postes de la SEGPA.

Ils précisent que "suite à une audience infructueuse avec les services concernés, des actions sont prévues, en lien avec les parents d'élèves, pour obtenir satisfaction."

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Un étudiant s’immole à Lyon : appel au rassemblement contre la précarité devant le Crous de Besançon ce soir

Le syndicat Solidaires Etudiant.e.s lance un appel à un rassemblement national le 12 novembre 2019 devant les CROUS de toute la France suite au geste désespéré d'un étudiant en grande précarité à Lyon vendredi dernier. L'ASDE (Association Solidaires de Défense des Étudiant.e.s,) appelle donc à se rassembler devant le CROUS de la Bouloie à Besançon mardi 12 novembre à 18 heures.

Exercice dans les établissements scolaires : un parent d’élève armé d’un fusil va venir, que faire ?

Afin d’entrainer les 250 000 élèves et l’ensemble de la communauté éducative, un exercice attentat-intrusion a été déclenché ce jeudi 7 novembre 2019 à 14 h 15 dans les établissements scolaires de la région. Le scénario ? Un parent d'élève furieux armé d'un fusil annonce sa venue...

Suicide d’une directrice d’école : le SNUipp-FSU interpelle le recteur de Besançon dans une lettre ouverte

Suite au suicide de Christine Renon et à la lettre qu’elle a laissée, les syndicats FSU, UNSA-Education, FNEC-FO, SGEN-CFDT, FERC-CGT et SUD-Education ont réclamé un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) exceptionnel qui aura lieu le 6 novembre 2019. Dans le Doubs, le SNUipp-FSU s’adresse au recteur de l’académie de Besançon et à l’IA-DASEN du Doubs par une lettre ouverte…

À la recherche d’un projet ? « la boussole des jeunes », un site internet pour les 16 à 30 ans…

EMPLOI • Plus de 80 offres centrées sur l'emploi et l'insertion du bassin Grand Besançon sont disponibles depuis le 15 octobre 2019 sur le site internet de la Boussole des jeunes :    https://boussole.jeunes.gouv.fr/. 18 partenaires participent à cette action (Région, Département, CAF, Rectorat, CIRFA, MFR…)

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.03
couvert
le 14/11 à 6h00
Vent
1.56 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
77 %

Sondage