La salle qui ne s’éteint jamais…

Publié le 11/08/2013 - 09:25
Mis à jour le 12/08/2013 - 10:39

C’est vers le Centre d’Informations et de Commandement (CIC) de la Police que convergent les appels de secours "17" émis depuis Besançon, Pontarlier et Montbéliard.

vous êtes en ligne avec le 17

PUBLICITÉ

« Allo ? Oui Madame, vous êtes à la Police, que se passe-t-il ? ». L’opératrice, une policière en tenue, prend cet après-midi du mois d’août, l’un des 250 appels téléphoniques reçus quotidiennement par le Centre d’informations et de Commandement (CIC) départemental, sis au commissariat de Police de Besançon, en provenance des trois zones de Police de Besançon, Montbéliard et Pontarlier. Dans cette salle, dont les lumières ne s’éteignent jamais, 24 fonctionnaires de police dont 21 opérateurs se relaient en permanence. Un mur d’écrans vidéo se dresse face à eux, car en plus de la réception des appels d’urgence et de l’engagement des patrouilles sur le lieu de l’événement, les personnels du CIC ont la main sur un certain nombre de caméras de surveillance.

Interopérabilité

Il faut ensuite répondre à la demande de secours, en faisant intervenir les patrouilles de Police les plus proches. Ce qui est facilité avec la géolocalisation des véhicules et la cartographie. « Grâce au logiciel Pegase, nous assurons l’interopérabilité entre les appels reçus au 17, le trafic radio avec les patrouilles et l’intervention des fonctionnaires sur l’événement » explique le Major Erick Giboin, chef du CIC. « Pegase signifie Pilotage des Evénements, Gestion de l’Activité et Sécurisation des Equipements » ajoute-t-il. Véritable point névralgique du département, les opérateurs de la salle assurent également le lien avec les bus Ginko en cas de déclenchement d’alerte et peuvent passer le relais à la Police Municipale dont un fonctionnaire est présent dans la salle, en journée.

Nuisances sonores en hausse l’été

On note une augmentation des plaintes pour nuisances sonores notamment dans la boucle bisontine depuis juillet. « Les températures incitent les gens à rester dehors. Ils parlent parfois trop fort, et rient en déambulant dans les rues, alors que d’autres souhaitent s’endormir avec les fenêtres ouvertes, à cause de la chaleur » relativise M. Giboin.

Sur le front des cambriolages, les usagers sont toujours invités à composer le 17 afin de signaler des faits inhabituels.

90.000 appels de secours passés depuis les zones urbaines du département du Doubs, sont chaque année, reçus par le CIC.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Pourquoi mange-t-on des œufs en chocolat à Pâques ?

THÈME DE LA SEMAINE : PÂQUES #4 • Croyants ou non, pratiquants ou non, nombreux sont celles et ceux qui se réunissent en famille ou entre amis pendant Pâques. La coutume veut que l'on s'offre du chocolat sous forme d'œufs, mais pourquoi ? C'est la Question (pas si) con de ce jeudi 18 avril 2019 sur le thème de Pâques...

Service national universel en Haute-Saône : il est encore temps de s’inscrire…

Une première cohorte d'environ 3.000 jeunes volontaires venus de 13 départements vont expérimenter dès juin prochain le futur Service national universel (SNU), promesse de campagne d'Emmanuel Macron. La Haute-Saône en fait partie et il est encore possible de s'inscrire jusqu'au vendredi 19 avril 2019 sur pref-candidature-snu@haute-saone.gouv.fr .

Une factrice du Doubs va parcourir 525 km en vélo pour déposer la candidature de La Poste aux United Nations Climate Action Awards de l’ONU

Du jeudi 25 au lundi 29 avril 2019,Aurore Girardet, factrice à Pontarlier, va parcourir 525 km en vélo électrique de Paris à Bonn, en Allemagne, pour déposer le dossier de candidature du groupe La Poste aux United Nations Climate Action Awards de l’ONU dans la catégorie "Neutralité carbone".

Les cloches sonneront une nouvelle fois à Besançon ce mercredi soir

Cela n'a échappé à personne ce mardi soir. Les cloches de la cathédrale Saint-Jean et des églises du diocèse de Besançon ont sonné en témoignage de soutien à la cathédrale Notre Dame de Paris. Ce mercredi, elles sonneront à nouveau à la demande de la conférence des Évêques de France.

Les cloches de la cathédrale Saint-Jean et des églises du diocèse de Besançon résonneront ce soir pour Notre-Dame de Paris

Mgr Jean-Luc Bouilleret et l'ensemble des fidèles du diocèse de Besançon "s'associent à la peine des catholiques parisiens et des habitants de la capitale" dans un communiqué de mardi 16 avril 2019, au lendemain du terrible incendie qui a frappé la cathédrale Notre-Dame de Paris. Ce soir, à 20 heures, les cloches de la cathédrale Saint-Jean-Saint-Etienne ainsi que celles de toutes les églises du diocèse de Besançon, résonneront en témoignage de soutien.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 19.77
nuageux
le 19/04 à 9h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1024.741 hPa
Humidité
61 %

Sondage