Le Couscousgate, révélateur du malaise au FN

Publié le 17/09/2017 - 09:48
Mis à jour le 17/09/2017 - 16:40

À la veille du congrès du FN, une photo postée sur Twitter montrant Florian Philippot en train de manger cette semaine  un couscous à Strasbourg  - au lieu d'une bonne choucroute – est en train de diviser les militants. Pour lé députée européenne franc-comtoise, Sophie Montel,  le #couscousgate  que le Front National "a encore beaucoup à faire avant la victoire".

capture_decran_2017-09-16_a_09.53.42.jpg
© twitter @K_Betesh - 13/9/17
PUBLICITÉ

 La magie des réseaux sociaux. Entre débat constructif et invectives stériles. Tout est parti d'une photo postée sur Twitter par Kelly Besh, montrant Florian Philippot tout sourire en train de manger… un couscous avec ses amis "patriotes" dont la députée européenne franc-comtoise Sophie Montel, récemment évincée du groupe FN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté (une autre histoire...) 

La magie des réseaux sociaux. Entre débat constructif et invectives stériles. Tout est parti d'une photo postée sur Twitter par Kelly Besh, montrant Florian Philippot tout sourire en train de manger… un couscous avec ses amis "patriotes" dont la députée européenne franc-comtoise Sophie Montel, récemment évincée du groupe FN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté.

Mais pourquoi manger du couscous à Strasbourg lorsque l'on peut manger une bonne choucroute ? Le trait est grossier… mais pas tant que cela pour certains militants du FN qui s'en sont offusqués. Une salve de réaction a suivi sur les réseaux sociaux allant jusqu'au débat sur le coulis de tomate de la pizza d'Italie. Lorsque la gastronomie révèle la fracture du FN. Le #couscousgate est né…

Florian Philippot apprécie le couscous. Le 14 septembre déjà, il en avait mangé un en compagnie de Maxime Thiebaut durant la campagne des législatives. Un petit grain de #couscougate qui était déjà resté en travers de la gorge de certains.Sophie Montel, une des convives qui sur la photo a également l'air d'apprécier le couscous a réagi. Toujours sur Twitter. Le #couscousgate montre que notre famille politique a encore beaucoup à faire avant la victoire. Merci à ceux qui ont refusé l'obscurantisme.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Voile refusée dans une maison de retraite : la paroisse a trouvé un appartement à la religieuse

Le père Florent Belin, curé de la paroisse Notre-Dame de la Motte de Vesoul, tient à s'exprimer dans un communiqué après l'ampleur prise dans les médias après son édito sur la laïcité dans un bulletin paroissial. Le prêtre s'interrogeait que la notion de laïcité après avoir eu connaissance de l'histoire d'une religieuse venue prendre sa retraite à Vesoul et qui souhaite continuer à porter le voile et l'habit.

Polémique sur le voile : l’assemblée régionale « profondément marquée » selon Marie-Guite Dufay

Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, qui se réunissait ce vendredi 15 novembre 2019 en assemblée plénière un mois après la polémique déclenchée par un élu RN au sujet d'une femme voilée dans le public, reste "profondément marqué", a estimé sa présidente (PS) Marie-Guite Dufay.

Port du voile : le Sénat vote l’interdiction pour les parents accompagnant les sorties scolaires

La polémique née de l'intervention de Julien Odoul le 11 octobre 2019 à Dijon à l'encontre d'une mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire continue de faire débat en France. Mardi 29 octobre 2019, le Sénat, à majorité de droite a adopté dans un contexte explosif, une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires, jugée "contre-productive" par le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer.  

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.