Le coût de l’assurance emprunteur Décès Invalidité en question

Publié le 03/07/2013 - 10:17
Mis à jour le 03/07/2013 - 10:17

L’Association de Défense contre les Abus Bancaires (ADEFAB) lance une nouvelle distribution de tracts ce jeudi 4 juillet 2013 à 14h devant le siège du Crédit Agricole de Franche-Comté, à Besançon.

logo_adefab.jpg
logo_adefab.jpg
PUBLICITÉ

Les membres de l’Association de Défense des Abus Bancaires vont distribuer des tracts devant le siège régional du Crédit Agricole de Franche-Comté, jeudi 4 juillet 2013 à 14h. L’association de défense des consommateurs dénonce le coût exorbitant de l’assurance décès invalidité et met en cause le calcul de son montant. « L’Assurance emprunteur ADI, est un contrat d’assurance qui vous permet de sécuriser différents types de prêts, dans des conditions prévues au contrat. En cas de maladie ou d’accident, les échéances de votre prêt peuvent être prises en charge. En cas de décès, le capital assuré est remboursé » explique Jean-Philippe Garnier Président de l’ADEFAB.

Une somme prélevée trois fois plus importante

La somme relative à l’assurance du prêt est prélevée mensuellement sur le compte bancaire des usagers sur une ligne intitulée ADI. « Nous nous sommes aperçu qu’il existe des erreurs entre la somme inscrite au contrat de prêt et la somme réellement prélevée tous les mois. Son montant peut parfois atteindre un niveau trois fois plus important que la somme que l’établissement devrait effectivement débiter. Nous conseillons donc aux usagers des banques de vérifier ou faire vérifier par leur chargé d’affaire s’il n’y a pas d’erreur. Pour vérifier par vous-même il suffit de diviser la somme inscrite dans le tableau récapitulatif de votre contrat de prêt, par le nombre de mensualités. Si vous ne trouvez pas le même chiffre entre le quotient et la somme prélevée, c’est qu’il y a une erreur. Nous vous conseillons alors de contacter votre chargé d’affaire » ajoute Jean-Philippe Garnier.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

PSA va bien quitter son usine historique d’Hérimoncourt

PSA a confirmé le transfert à Vesoul en Haute-Saône des productions de son usine d'Hérimoncourt, synonyme de fermeture de ce site historique du Doubs sauf à lui retrouver d'autres activités, a-t-on appris mardi 9 avril 2018 de sources syndicales. Le député LREM Frédéric Barbier réclame que l'objectif de réindustrialisation du site et sur la compensation de 200 emplois soient contractualisé avec PSA.

Éducation : nouvelle mobilisation jeudi contre les réformes Blanquer

Opposés aux réformes du ministre de l'Éducation, des syndicats enseignants entendent battre le fer tant qu'il est chaud: après des manifestations samedi, ils appellent à une nouvelle journée de mobilisation ce  jeudi 4 avril 2019. À Besançon , une manifestation est prévue place Granvelle à partir de 10h30. Dans le Doubs plusieurs écoles annoncent 100% de grévistes...

Doubs : cette année, l’Opération Brioches de l’Adapei se déroulera dès ce lundi…

L'Opération Brioches se déroule depuis quelques années au mois d’octobre, en accord avec le calendrier national réservé aux manifestations d’appel à la générosité du public. De nombreux bénévoles ont souhaité que cette opération soit organisée à nouveau au printemps. Cette année, ce sera chose faite suite à l’autorisation accordée par le préfet du Doubs. Ainsi, l'Opération Brioches de l'Adapei se déroulera du 1er au 7 avril 2019.

800 Gilets Jaunes dans la rue à Besançon pour leur acte 20

En marge de la nouvelle mobilisation des Gilets Jaunes ce samedi 30 mars 2019, plusieurs syndicats CGT éduc'action, FO, FU, SGEN/CFDT, SUD éduc et UNSA éducation avait appelé à manifester à 13h30 devant le rectorat de Besançon contre le projet de loi Blanquer, mais aussi contre la réforme du lycée (Ils étaient 500 selon les chiffres officielles). Concernant la mobilisation des Gilets Jaunes à 14h00 place de la Révolution à Besançon, les manifestants étaient 800 selon la Préfecture qui a détecté la présence de 20 à 30 casseurs. Le préfet a ordonné la dislocation et demande aux manifestants pacifiques de quitter immédiatement l’attroupement.

Manifestations non déclarées des Gilets jaunes : le préfet du Doubs rappelle la réglementation

Depuis le 17 novembre 2018, premier jour de mobilisation des Gilets jaunes en France y compris à Besançon, les manifestations de ce mouvement ne sont pas déclarées en préfecture. Le préfet du Doubs rappelle "les obligations légales qui incombent aux participants à ces manifestations" dans un communiqué ce vendredi 29 mars.

« On est là, on est là !… » Plus de 600 manifestants pour l’acte XIX des Gilets Jaunes à Besançon

Sous le soleil et dans un esprit relativement bon enfant, entre 600 et 750 manifestants ont déambulé dans les rues de Besançon en début d'après-midi. Voulant rejoindre le quartier des Vaites, ils ont été bloqués à plusieurs reprises par les forces de l'ordre. Vers 18h, les manifestants se sont retrouvés vers 18h sur le secteur de Chamars à proximité de la préfecture du Doubs.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 20.77
ciel dégagé
le 18/04 à 15h00
Vent
3.37 m/s
Pression
1018.542 hPa
Humidité
55 %

Sondage