Le conseil départemental du Doubs favorable au projet régional de santé de l'ARS

Publié le 21/05/2018 - 14:01
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:40

Le conseil départemental du Doubs, réuni en commission permanente le 14 mai 2018, s’est prononcé favorablement sur les grandes orientations du projet régional de santé (PRS) 2018-2022, avec de fortes réserves sur leurs traductions en actes.

111998_facade_departement_du_doubs.jpg
©mélodie Pardonnent – CG25

Le PRS, élaboré par l’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté, définit pour les cinq années à venir les orientations et objectifs régionaux en matière de santé. Il préfigure notamment l’évolution de l’offre de soins et d’équipements matériels, y compris en établissements et services médico-sociaux.

Le département rejoint donc l'avis du CRSA, aussi favorable au projet. La commission a estimé que "les orientations générales et les finalités du PRS rejoignent la feuille de route du projet départemental C@P25." Pour rappel, ce projet départemental vise à "construire, aménager et préserver le territoire au service de ses habitants".

De fortes réserves quant au projet

Le conseil départemental du Doubs tient cependant à exprimer les "fortes réserves" émises sur certains points du projet, particulièrement sur les modalités de mise en œuvre. Il souligne :

  • "L’absence préoccupante de priorisation et de chiffrage des actions proposées".
  • "L’absence de traitement de la problématique des secours en lien avec les SDIS. Il est à noter que le manque d’initiative privée dans certains territoires rend l’activité du SDIS de plus en plus nécessaire…"
  • "La faible place accordée à la coopération avec la Suisse, pourtant essentielle dans le Doubs."
  • "Un déficit de reconnaissance des problématiques sur la santé mentale, malgré un risque avéré de déport du sanitaire sur le médico-social dans ce domaine."
  • "L’insuffisante reconnaissance du rôle des Départements tant en matière de prévention, qu’en termes d’aide et d’accompagnement à l’autonomie des personnes âgées, handicapées ou en situation de précarité."
  • "Enfin, la préoccupation du Département que l’ARS ne mobilise pas les moyens sanitaires nécessaires pour soutenir le développement des EHPAD, pour lesquels le Doubs a décidé de débloquer 10 millions d’euros de crédits d’investissement spécifiques à l’amélioration de la qualité de vie sur le mandat."

Plusieurs opposants au projet

Contrairement à celui du Doubs, les conseils départementaux de Côte-d'Or, de l'Yonne, de la Nièvre ou encore le Groupe Front national Bourgogne-Franche-Comté se sont déjà prononcés contre le projet de l'ARS.
La présidente PS du conseil régional, Marie-Guite Dufay avait dénoncé le 10 avril dernier les propositions "dramatiquement insuffisantes" du projet régional de santé, indiquant qu'il faudrait "240 médecins généralistes, 880 infirmiers et 1.000 médecins spécialistes supplémentaires pour revenir dans la moyenne nationale". 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Covid-19 : l’ARS et le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté verseront une indemnité exceptionnelle aux étudiants infirmiers

Les étudiants en soins infirmiers mobilisés pour faire face à l’épidémie dans le cadre de leurs stages vont recevoir une indemnisation exceptionnelle de l’ARS et du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, apprend-on dans un communiqué samedi 14 novembre 2020.

Covid-19 : le centre de dépistage Mourras ferme. Un nouveau centre ouvre le 16 novembre rue des Causses à Besançon

Le drive ouvert depuis fin septembre rue du Dr Mourras fermera ses portes ce samedi 14 novembre en fin de journée afin d’offrir un centre de dépistage en intérieur durant les mois d’hiver. Un nouveau site de dépistage en intérieur ouvrira ses portes le lundi 16 novembre à 8 heures au 6 rue des Causses à Besançon. 

« On s’approche des limites de notre système hospitalier » (ARS Bourgogne Franche-Comté)

Fabien Sudry, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, préfet de la Côte-d'Or a rappelé l'importance des "comportements responsables" lors d'un point presse ce vendredi 13 novembre 2020. Il a également alerté avec l'ARS sur la tension hospitalière dans la région..

Covid-19 : pas de dépistage pour les personnes sans ordonnance

Face à la reprise marquée de l'épidémie SARS-CoV2 dans le département du Doubs, et notamment sur Besançon, la préfecture du Doubs, l'ARS Bourgogne-Franche-Comté et la ville de Besançon en lien avec les laboratoires LPA et CBM25 ont convenu de prioriser les tests aux personnes de priorité 1 à l'exception des personnes symptomatiques sans prescription afin d'apporter la réponse la plus efficace possible face à la progression du virus.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.8
ciel dégagé
le 24/11 à 9h00
Vent
0.51 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
89 %

Sondage