Alerte Témoin

Le SNUPFEN Solidaires accuse l'Etat de "sacrifier" les forêts publiques

Publié le 18/07/2011 - 20:36
Mis à jour le 18/07/2011 - 20:36

Dans un communiqué, le SNUPFEN Solidaires, premier syndicat de l’Office National des Forêts, critique le contrat entre l’État et l’ONF actuellement en cours de négociation et pointe du doigt ses conséquences pour le personnel forestier.

Après le suicide d’un agent de l’ONF la semaine dernière à Luxeuil-les-Bains, le syndicat de l’ONF a réagi aujourd’hui dans un communiqué virulent.

Le SNUPFEN Solidaires y dénonce le contrat existant entre l’ONF et l’État. Il accuse l'État de sacrifier les forêts publiques " sur l’autel d’un libéralisme forcené " et de ne pas écouter les personnels forestiers qui dénoncent depuis plusieurs années la politique de l'État qui considère la forêt " comme une usine à bois et non plus comme un milieu à préserver et à gérer durablement pour les générations futures ".

Le syndicat appelle à un examen attentif du prochain contrat État/ONF par le Parlement "pour un véritable débat démocratique et citoyen ".

Selon le communiqué, 400 des 3 200 ouvriers forestiers sont actuellement frappés d’inaptitude physique. La pénibilité de leur métier a été reconnue par la loi forestière de 2001.

Depuis 10 ans, 1 emploi sur 5 a été supprimé au sein de l’ONF. Depuis 4 ans, 200 ouvriers ont été licenciés. L'État lui impose pourtant une hausse de l’activité ainsi que 700 nouvelles suppressions de postes d’ici à 2016 ce qui va contraindre les ouvriers forestiers à travailler deux ans de plus.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le télétravail pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. Anchiy / IStock.com

Pensions agricoles : vers une revalorisation en 2022, les conjointes « oubliées », déplore la FNSEA

Un volet de la réforme des retraites revient par la fenêtre: l'Assemblée nationale a validé jeudi une proposition communiste afin de revaloriser les retraites des agriculteurs de 75 à 85% du Smic, mais seulement en 2022, au grand dam des oppositions. La FNSEA a déploré jeudi l'"oubli" des conjointes. Le  texte doit s'appliquer aux retraités futurs, et également actuels, ce que ne prévoyait pas le projet de l'exécutif.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.89
    peu nuageux
    le 09/07 à 0h00
    Vent
    1.1 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage