Législative partielle : Manuel Valls à Audincourt ce mardi 27 janvier

Publié le 19/01/2015 - 11:36
Mis à jour le 30/01/2015 - 12:51

Le candidat socialiste Frédéric Barbier a annoncé mi-janvier  la venue du Premier Ministre le mardi 27 janvier à la filature d'Audincourt  pour un meeting du PS dans le cadre de l'élection législative partielle  organisée dans la 4e circonscription du Doubs  après la nomination de Pierre Moscovici comme commissaire européen.

1-dsc_5976.jpg
Manuel Valls ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« J’aurai le grand plaisir de recevoir le Premier ministre Manuel Valls le 27 janvier dans la #circo2504 » (la quatrième circonscription du Doubs, ndlr), a indiqué M. Barbier sur son compte Twitter.

« Il sera à nos côtés pour notre grand meeting de fin de campagne à la Filature à Audincourt », a précisé le suppléant du commissaire européen, qui avait siégé au Palais Bourbon entre 2012 et 2014 quand Pierre Moscovici était ministre du gouvernement Ayrault. Matignon n’a pas confirmé mais une source gouvernementale a confirmé que ce déplacement était bien prévu.

Cette élection législative partielle aura lieu le 1er février, avec éventuel second tour le 8 février. M. Moscovici, redevenu député après son départ du gouvernement fin mars et nommé parlementaire en mission par l’exécutif, a démissionné de l’Assemblée en novembre.

L’exécutif avait pensé pouvoir échapper à une législative partielle en confiant début mai à l’ancien ministre une mission « sur la place de la France en Europe ». Lorsqu’un parlementaire est en mission, il peut en effet être remplacé par son suppléant au bout de six mois. Mais la nomination à cette mission de M. Moscovici n’étant intervenue que le 5 mai, il aurait fallu que la nouvelle Commission ne prenne ses fonctions que le 6 novembre. Or elle a été nommée le 1er novembre.

En 2012, M. Moscovici avait été élu avec 49% des voix dans une triangulaire face à l’UMP (26%) et au Front National (24%). Mais le scrutin de février s’annonce à très haut risque, alors que le PS n’a remporté aucune des treize législatives partielles organisées depuis les législatives de 2012.

En cas de défaite, le groupe socialiste de l’Assemblée aura un siège de moins que la majorité absolue de 289, même si la majorité comprend aussi les radicaux de gauche et les écologistes. Cette majorité absolue est devenue assez symbolique dans la mesure où, du fait de l’abstention quasi systématique des frondeurs socialistes et de la grande majorité des écologistes sur les textes budgétaires, elle n’est plus atteinte sur ces textes.

(avec AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.08
légère pluie
le 20/05 à 12h00
Vent
3.74 m/s
Pression
1009.41 hPa
Humidité
93 %

Sondage