Législative partielle : Manuel Valls à Audincourt ce mardi 27 janvier

Publié le 19/01/2015 - 11:36
Mis à jour le 30/01/2015 - 12:51

Le candidat socialiste Frédéric Barbier a annoncé mi-janvier  la venue du Premier Ministre le mardi 27 janvier à la filature d'Audincourt  pour un meeting du PS dans le cadre de l'élection législative partielle  organisée dans la 4e circonscription du Doubs  après la nomination de Pierre Moscovici comme commissaire européen.

1-dsc_5976.jpg
Manuel Valls ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« J’aurai le grand plaisir de recevoir le Premier ministre Manuel Valls le 27 janvier dans la #circo2504 » (la quatrième circonscription du Doubs, ndlr), a indiqué M. Barbier sur son compte Twitter.

« Il sera à nos côtés pour notre grand meeting de fin de campagne à la Filature à Audincourt », a précisé le suppléant du commissaire européen, qui avait siégé au Palais Bourbon entre 2012 et 2014 quand Pierre Moscovici était ministre du gouvernement Ayrault. Matignon n’a pas confirmé mais une source gouvernementale a confirmé que ce déplacement était bien prévu.

Cette élection législative partielle aura lieu le 1er février, avec éventuel second tour le 8 février. M. Moscovici, redevenu député après son départ du gouvernement fin mars et nommé parlementaire en mission par l’exécutif, a démissionné de l’Assemblée en novembre.

L’exécutif avait pensé pouvoir échapper à une législative partielle en confiant début mai à l’ancien ministre une mission « sur la place de la France en Europe ». Lorsqu’un parlementaire est en mission, il peut en effet être remplacé par son suppléant au bout de six mois. Mais la nomination à cette mission de M. Moscovici n’étant intervenue que le 5 mai, il aurait fallu que la nouvelle Commission ne prenne ses fonctions que le 6 novembre. Or elle a été nommée le 1er novembre.

En 2012, M. Moscovici avait été élu avec 49% des voix dans une triangulaire face à l’UMP (26%) et au Front National (24%). Mais le scrutin de février s’annonce à très haut risque, alors que le PS n’a remporté aucune des treize législatives partielles organisées depuis les législatives de 2012.

En cas de défaite, le groupe socialiste de l’Assemblée aura un siège de moins que la majorité absolue de 289, même si la majorité comprend aussi les radicaux de gauche et les écologistes. Cette majorité absolue est devenue assez symbolique dans la mesure où, du fait de l’abstention quasi systématique des frondeurs socialistes et de la grande majorité des écologistes sur les textes budgétaires, elle n’est plus atteinte sur ces textes.

(avec AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.78
couvert
le 20/10 à 3h00
Vent
3.44 m/s
Pression
1006.1 hPa
Humidité
96 %

Sondage