Léonarda : « j’ai bien réfléchi, je veux revenir »

Publié le 22/10/2013 - 17:24
Mis à jour le 22/10/2013 - 17:27

L'affaire rebondit une fois encore. La jeune fille a confié son souhait de revenir en France à un journaliste de France 2, mais a tenu des propos contradictoires auprès du "Figaro".

leonarda.jpg
Leonarda Dibrani ©
PUBLICITÉ

Après avoir fait part de son hésitation à rentrer en France, Leonarda Dibrani, la collégienne rom expulsée de France avec sa famille, a confirmé son souhait de revenir en France.

Dans une interview téléphonique diffusée ce mardi 22 octobre par Canal +, Leonarda a fait part de son hésitation : « J’hésite à rentrer ou pas »« depuis la première fois, j’hésitais, mais je le cachais », a confié l’adolescente. Rentrer seule ? « J’aimerais bien, mais j’hésite. »

Contactée par téléphone par Hugo Clément, envoyé spécial de France 2 à Mitrovica (Kosovo), Leonarda s’est faite plus précise : « J’ai bien réfléchi, je veux revenir », lui a-t-elle confié, ajoutant qu’elle ne savait pas comment convaincre son père.

Contacté par Le Figaro, le père de famille s’indigne des propos de sa fille relayés par les médias. « C’est pas possible », tranche-t-il.

Leonarda, elle, semble se rétracter. « C’est pas vrai?. ?Je n’ai pas changé d’avis : avec ma famille, c’est oui, sans ma famille, c’est non », déclare-t-elle, selon le quotidien. Une position conforme à sa première réaction à la suite de l’intervention présidentielle de samedi. 

Leonarda éprouve des difficultés pour évoquer ce sujet avec sa famille.

Dans le flou, Leonarda n’a aucune idée de la manière dont pourrait se passer un éventuel retour en France. Toujours sur Twitter, Hugo Clément explique qu’elle « espère un coup de fil des autorités françaises ».

Samedi, pourtant, alors que le président François Holland lui avait proposé de rentrer « seule » pour poursuivre sa scolarité, la jeune fille avait répondu, par médias interposés, qu’il n’était pas question qu’elle abandonne sa famille pour venir en France.

(Source : Francetv info)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Le quartier de Planoise à Besançon fait partie des 80 territoires « prioritaires » sélectionnés pour accueillir un dispositif « cité éducative ». Ce dernier servira à coordonner les services d'Etat, les collectivités, les associations et les habitants pour accompagner l'enfant de 3 à 25 ans autour du cadre scolaire. Une enveloppe de 100 millions d'euros sur trois ans sera débloquée pour aider les collectivités dans leurs démarches.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.57
légère pluie
le 25/05 à 0h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1015.58 hPa
Humidité
94 %

Sondage