Les UMP Raison et Joyandet détrônent le PS en Haute-Saône

Publié le 28/09/2014 - 14:41
Mis à jour le 28/09/2014 - 15:54

Les candidats UMP Michel raison et Alain Joyandet arrivent largement en tête des sénatoriales partielles en Haute-Saône avec respectivement 560 et 535 voix et raflent donc les deux sièges de sénateur.  Avec 317 voix, le PS Jean-Pierre Michel, qui briguait un nouveau mandat au Sénat, n'est pas élu.

MichelRaisonetAlainJoyandet.jpg
Michel Raison (à gauche) est âgé de 64 ans. Alain Joyandet (à droite) a 60 ans ©

sénatoriales 2014

PUBLICITÉ

Le socialiste Yves Krattinger ne se représentait pas. En revanche, Jean-Pierre Michel espérait limiter la vague bleue et le PS espérait au moins conserver un siège sur deux. Au final, le maire de Luxeuil  et ancien député de la 3e circonscription de Haute-Saône arrive en tête avec 59,77%.  Alain Joyandet, l’ancien maire de Vesoul et ancien secrétaire d’État sous Nicolas Sarkozy,  revient dans l’arène politique et retrouve un siège de sénateur qu’il avait occupé de 1995 à 2002. 

1er  et unique tour

  • Inscrits : 972
  • Votants : 960
  • Elus : 937
  • Abstention : 1,23%

 

Nom

Voix

 %

Michel Raison (UMP)

560

59,77% ELU

Alain Joyandet (UMP)

 535

57,10% ELU

Jean-Pierre Michel (PS)

 317

33,83%

Jean-Pierre Chausse (PS)

 313

33,40%

Philippe Chatelain (EELV)

 23

2,45%

Marie-Claire Thomas (EELV)

 22

2,35%

Jean Receveur (FN)

22

 2,35%

Blaise-Samuel Becker (FG)

 15

1,60%

Clotilde Prot (PCF)

 8

0,85%

Cyril Morlot (PCF)

5

0,53%

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.64
légère pluie
le 19/10 à 0h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1011.21 hPa
Humidité
97 %

Sondage