Alain Marietta : "A Rétropolis, on ne prend personne de haut"

Publié le 31/03/2013 - 11:02
Mis à jour le 17/04/2019 - 08:44

300 véhicules de sport et de collection, des années 20 aux années 70-80, seront exposés ce week-end au salon Rétropolis, au parc Micropolis à Besançon. Alain Marietta, président de l’association des Passionnés de Véhicules Anciens (PVA) répond aux questions de maCommune.info.

Passion automobile

PUBLICITÉ

maCommune.info : Organisé tous les deux ans, ce salon est devenu le rendez-vous de nombreux passionnés. Quel type de voitures peut-on y trouver ?

Alain Marietta : « Nous sommes tous des passionnés de véhicules anciens. Nous invitions tous les deux ans des clubs de la région à présenter leur véhicule. Cette année, ils seront 40, venus de Belfort, Dole, Pontarlier et Mulhouse entre autres. Il y aura aussi bien des automobiles de toutes marques et de tous modèles des années 20 aux années 80 environ, que des camions, des tracteurs, des motos, des jeep de l’armée… Les marques françaises et étrangères se côtoieront : Ferrari, Triumph, Cadillac, Bentley, Citroën 2 CV, Super 5…

Au total, 300 véhicules seront exposés. Parmi eux, des modèles récents également comme la Clio Williams. Sortie en très petite série, elle fait partie des pièces de collections. C’est comme dans la haute-couture, quand une robe vient de sortir et qu’elle fait déjà partie des collectors. C’est la même chose pour les véhicules, comme un cabriolet Bentley par exemple. »

Pourquoi avoir choisi d’organiser cette manifestation ?

« Au départ, nous étions toute une équipe au sein de notre club, créé en 1983, et on voulait exposer nos voitures dans un lieu abrité, ailleurs que dans un champ ou lors de manifestation ponctuelle dans les villages. Nous sommes un peu des montreurs d’ours. L’objectif est avant tout de faire partager notre passion, de descendre dans la rue et montrer que cela reste abordable. C’est une passion comme une autre. Il y a aussi bien des collectionneurs de 2 CV que de voitures de grande marque. Si on s’arrête sur tous les stands, la visite peut durer entre deux et trois heures. »

Rétropolis pourrait être comparé au célèbre salon de l’automobile à Genève à dimension régionale ?

« Quand les visiteurs discutent avec nous sur les stands, ils se rendent bien compte que l’image qu’ils se faisaient est bien différente de la réalité. Les collectionneurs ne sont pas forcément fortunés comme on tendance à le croire a priori. Contrairement à Genève, ici, on ne prend personne de haut. Les visiteurs peuvent poser les questions qu’ils veulent et accéder à tous les stands. »

Quels sont les modèles qui sont les plus plébiscités ?

« Nous avons, cette année, une belle rétrospective sur les Alpine Renault datant des années 70. Notamment celle que l’on appelait la « Berlinette », c’est le rêve de toute une génération car elle participait à de nombreuses courses automobiles. Il y a aussi les grandes marques italiennes comme une Lamborghini Espada ou des Porsche. Les véhicules les plus appréciés sont également ceux qui datent des années 50, que les passionnés ont connu lorsqu’ils étaient enfants. On vient chercher du souvenir sur ce salon.

Cela permet par ailleurs de se rendre compte de l’évolution de l’automobile. On se rend compte qu’il n’y avait pas forcément de chauffage ou d’essuie-glace automatique à l’époque. Enfin, une grande place est faite à l’utilitaire. Plusieurs stands présentent des camions d’exception, que l’on ne voit habituellement que dans les livres, de marque Willeme, Berliet, Bernard. Là encore, on voit l’évolution, aujourd’hui on trouve le même confort dans un utilitaire qu’une voiture. À l’époque, ils étaient destinés à travailler et on laissait peu de place au confort. »

À Micropolis, Besançon. Samedi 30 et 31 mars, de 9h à 19h et le lundi 1er avril de 9h à 18h. Entrée : 6 euros (4,50 euros réduit et gratuit moins de 12 ans).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l'Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l'objet d'un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu'il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le "Close Up"  et du 49e congrès français de l'illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s'est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l'album "Equinoxe" de Jean-Michel Jarre à l'aérodrome de Thise. L'inauguration est prévue le 20 juin. L'artiste répond aux questions de Macommune.info.

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Du 12 au 15 mai 2015, l'entreprise franc-comtoise Platex participe au salon de décoration et de design Maison & Objets Americas à Miami (Etats-Unis). Occasion de découvrir cette entreprise des Fourgs dans le Haut-Dous qui cherche à se développer à l'international. Nous nous sommes entretenus avec Virginie Revelly, directrice commerciale de Platex. 

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Pour sa dernière tournée avec son spectacle "à l'état sauvage", Franck Dubosc a répondu à nos questions. L'humoriste qui se dit "plus corrosif, mais toujours gentil" sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l'a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du "bien-vivre ensemble" et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l'association La Malle des Indes en sont à l'origine et nous en disent plus.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.01
partiellement nuageux
le 17/06 à 18h00
Vent
2.02 m/s
Pression
1016.04 hPa
Humidité
81 %

Sondage