Loi travail : 5 mois de prison avec sursis pour des dégradations lors d'une manifestation

Publié le 04/06/2016 - 10:16
Mis à jour le 04/06/2016 - 13:19

Un intermittent du spectacle a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Dijon à 5 mois de prison avec sursis pour avoir commis des dégradations lors d'une manifestation contre la loi travail le 28 avril.

3graffitidijon.jpg
©DR
PUBLICITÉ

Le jeune homme de 30 ans, au casier vierge, a également écopé d’une amende de 350 euros pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN. A la barre, le prévenu a reconnu avoir utilisé un extincteur quand le cortège de la manifestation du 28 avril contre le projet de loi El Khomri passait à hauteur de la cour d’appel de Dijon. Le portail de l’institution et deux véhicules garés à proximité avaient été maculés de peinture.

Assurant ne pas savoir que l’extincteur était rempli de peinture et non de poudre, le trentenaire a justifié son acte comme un « geste de protestation qui ne portait pas à conséquence ».

La peine requise à l’encontre du jeune homme par le procureur de dix mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve avait été fustigée par son avocat, Me Samuel Estève, comme « démesurée ». « Il n’a rien à voir avec un casseur, ce n’est que de la peinture sur une grille et non des violences », a-t-il plaidé.

A l’issue de l’audience, le jeune intermittent a déclaré ne pas avoir l’intention de faire appel.

Une membre du collectif « Caisse de solidarité contre la répression », prénommée Mathilde, venue avec une dizaine de militants en soutien du trentenaire, a estimé que cette affaire s’inscrivait « dans une série de procès avec des peines très lourdes, qui visent à empêcher les gens de s’exprimer dans la rue ».

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.67
ciel dégagé
le 18/06 à 0h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1017.03 hPa
Humidité
92 %

Sondage