Loi Travail : "les points qui faisaient blocage sont enlevés"

Publié le 15/03/2016 - 12:45
Mis à jour le 15/03/2016 - 12:45

Christophe Sirugue, député PS de Saône-et-Loire, pressenti pour être rapporteur du projet de loi Travail, a estimé mardi 15 mars 2016 que "les points qui faisaient blocage sont enlevés", au lendemain des annonces de Manuel Valls.

PUBLICITÉ

Christophe Sirugue était signataire avec Catherine Lemorton, présidente de la Commission des Affaires sociales de l'Assemblée, d'une lettre adressée au Premier ministre dans laquelle ils lui demandaient de modifier l'avant-projet de loi Travail.

"C'est presque un nouveau texte"

"Nous avions indiqué qu'il y avait des points qui méritaient absolument d'être corrigés", a rappelé M. Sirugue sur LCP. "Objectivement, dans la nouvelle mouture, c'est presque un texte nouveau, puisque les points qui faisaient blocage sont enlevés, les interrogations que nous avions sur plusieurs dispositifs - je pense aux congés pour motifs familiaux, je pense aux astreintes, je pense aux apprentis - disparaissent du texte".

La question du licenciement économique à préciser

"Je pense que nous devons faire le constat qu'il y a eu une écoute et que donc nous pouvons continuer notre travail parlementaire", a-t-il poursuivi, soulignant qu'"il y aura à l'évidence des amendements". "Je pense que sur la question du licenciement économique nous avons encore besoin de préciser les choses, mais que là nous pourrons le faire dans le cadre du débat parlementaire", a-t-il ajouté.

Acceptera-t-il d'être rapporteur du texte? M. Sirugue a indiqué qu'il fallait d'abord qu'il "le lise".

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Gratuité des transports collectifs : J. Grosperrin prend l’exemple de Besançon devant le Sénat

Jacques Grosperrin, sénateur du Doubs, est intervenu mercredi 20 novembre 2019 en séance publique au Sénat à l'occasion d'un débat suite au rapport "Gratuité totale des transports collectifs : fausse bonne idée ou révolution écologique et sociale des mobilités ?" Au cours de son intervention, l'élu bisontin cite le cas de la ville de Besançon et de sa métropole.

Un revenu universel d’activité pour « remettre le modèle social français sur pied » selon O. Noblecourt

Le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté en charge de la concertation sur le revenu universel d'activité Olivier Noblecourt était à Besançon mardi 20 novembre 2019 dans le cadre d'un des six ateliers citoyens sur la réforme du revenu universel d'activité…

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en visite à Besançon ce mardi

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en charge de la concertation sur le revenu universel d’activité, sera en visite officielle mardi 19 novembre 2019 à Besançon dans le cadre de la consultation citoyenne sur le Revenu universel d'activité.

Arrêté anti-pesticide à Nans-Sous-Sainte-Anne : un appel au soutien du maire devant le tribunal administratif ce jeudi à Besançon

Le maire de Nans-Sous-Sainte-Anne Emmanuel Cretin, a publié un arrêté anti-pesticide en octobre 2019 voté au conseil municipal à l'unanimité. Le préfet du Doubs a très rapidement saisi le tribunal administratif de Besançon. Le maire de la petite commune est convoqué par le juge des référés le 14 novembre prochain…
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.16
légère pluie
le 22/11 à 6h00
Vent
2.5 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
95 %

Sondage