L'Université d'été des mouvements sociaux et de la solidarité internationale investit Besançon

Publié le 08/07/2016 - 09:57
Mis à jour le 11/07/2016 - 10:10

Du 6 au 9 juillet 2016 à Besançon, l’Université d’été des mouvements sociaux et de la solidarité internationale propose de réfléchir aux utopies afin d’agir pour en faire des alternatives : sociales, économiques, démocratiques, écologiques. Le but des nombreux acteurs présents est commun : "accompagner nos sociétés sur la voie d’un développement solidaire et durable à tous les niveaux". Jeanne Planche, responsable de coordination des campagnes et des relations extérieures d’Attac, a répondu à nos questions.  

capture.png
capture.png
PUBLICITÉ

Rassemblés autour de débats et d’ateliers, de nombreux acteurs et actrices (du développement, de la solidarité internationale, de l’éducation populaire, de l’économie sociale et solidaire, des droits humains, des syndicats) seront présents pour partager leurs idées. Jeanne Planche a accepté de nous donner quelques précisions.

maCommune : Qu’est-ce que l’Université d’été des mouvements sociaux et de la solidarité internationale ?

Jeanne Planche : « Cette Université d’été est un espace de rencontres, d’échanges et de débats ouvert par et pour les acteurs de la solidarité internationale et des mouvements sociaux. Pendant quatre jours, des représentant.e.s d’associations, des syndicalistes, des membres de collectifs, de réseaux, des élus locaux, mais aussi des citoyennes et des citoyens intéressés par ces questions se retrouvent dans le cadre d’ateliers et de conférences organisés cette année autour du thème « Des utopies aux alternatives : agissons ensemble ! ». Ce rendez-vous constitue un temps essentiel pour nos réseaux, un temps qui permet des échanges d’analyses et d’expériences mais aussi de convergence des actions et mobilisations menées par nos organisations au quotidien. »  

mC : Pourquoi avoir créé ces quatre jours de mobilisation ? Qui en est à l’origine ?

J-P : « Ce sont deux organisations, le CRID, collectif d’associations de solidarité internationale et l’association Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne) qui ont pris l’initiative d’organiser ensemble cette Université d’été. Nous travaillons régulièrement ensemble, par exemple dans le cadre des Forums sociaux mondiaux ou encore, l’an dernier, pour la construction des mobilisations autour de la COP21. Nous avons alors décidé cette année de fusionner nos Universités d’été respectives en un seul évènement car il nous semblait important, dans un contexte difficile pour les mobilisations citoyennes, de rassembler nos forces. »

mC : Comment se traduisent vos actions ?

J-P : « Nous menons des campagnes de sensibilisation, des actions de solidarité internationale, voire des actions de blocage ou de désobéissance civile face à l’échec du système économique et à la crise de la démocratie. Nous luttons au quotidien également par des actions locales de résistance concrète à des « grands projets inutiles et imposés » comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, mais aussi par la construction d’alternatives sur les territoires, en matière d’alimentation, d’agriculture ou encore d’énergie par exemple. Et des rencontres comme cette Université d’été sont des moments essentiels pour croiser ces expériences et élaborer des perspectives d’actions communes entre nos organisations. »

mC : Depuis quand cette Université d’été des mouvements sociaux existe-t-elle ? Et combien de personnes mobilisées attendez-vous ?

J-P : « C’est la première Université d’été « de la solidarité internationale et des mouvements sociaux » ! Car c’est la première année où Attac et le CRID organisent ensemble ce temps fort pour et avec leurs membres et, au-delà, les mouvements et citoyen.ne.s mobilisés sur les questions qui nous préoccupent collectivement. Mais depuis plus de 15 ans Attac organise son Université d’été chaque année. Quand au CRID, dont les Universités d’été ont lieu tous les deux ans, c’est sa 9ème rencontre de ce type. Et nous sommes aujourd’hui plus de 800 participantes et participants de plus de 125 organisations différentes ! »

mC : Pour finir, pouvez-vous donner quelques exemples de modules et ateliers pédagogiques mis en place durant ces quatre jours ?

J-P : « Nous avons construit douze modules de formation, une trentaine d’ateliers thématiques et quatre grandes conférences plénières mais aussi de nombreuses activités « hors les murs » comme des visites, des ballades, des projections de films… Qu’il s’agisse des enjeux sociaux, politiques, environnementaux, économiques, de très nombreux thèmes sont abordés au cours de ces activités. Pour ne donner que quelques exemples : nous construisons les mobilisations à venir contre les accords de libre-échange en cours de négociation, sur la défense des les droits des migrants, la justice sociale et climatique, la construction d’alternatives… ; nous avons également des temps de formation parfois plus théoriques, par exemple sur les grands théoriciens de l’Etat et de la crise, sur la finance, sur la crise de l’élevage et l’accaparement des terres, sur la décroissance,… Et nous réfléchissons également collectivement sur nos modes d’action, que ce soit sur nos interventions dans l’espace public, sur la politisation de l’engagement, sur la désobéissance civile par exemple. N’hésitez pas à aller consulter le programme complet sur le site : www.universite-si.org ! »
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

HLM du Grand Besançon et SAIEMB : une mobilisation contre la fusion prévue ce mercredi

HLM du Grand Besançon et SAIEMB : une mobilisation contre la fusion prévue ce mercredi

Le projet de fusion entre l'office public HLM de Grand Besançon Habitat et la société d'économie mixte SAIEMB sera à l'ordre du jour de la réunion du conseil d'administration de Grand Besançon Habitat (GBH) ce mercredi 5 juin 2019. Aussi, une mobilisation est prévue en amont de cette dernière à 16h00 au 6 rue André boulloche à Besançon.

Marche pour le climat : 450 jeunes mobilisés ce vendredi à Besançon

Marche pour le climat : 450 jeunes mobilisés ce vendredi à Besançon

Les Eco’lié.e.s, (collectif de lycéens, collégiens et étudiants) suite à l’initiative de l’ECOllectif du 15 mars, effectuent une marche pour le climat ce vendredi 24 mai 2019 à Besançon. Le top départ a été donné à 10h30, Place de la Révolution. Des rassemblements s'étaient formés au préalable devant les établissements scolaires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.31
couvert
le 18/07 à 3h00
Vent
0.09 m/s
Pression
1013.51 hPa
Humidité
74 %

Sondage