Maëlys: les deux hommes placés en garde à vue relâchés. Une battue citoyenne organisée

Publié le 02/09/2017 - 10:05
Mis à jour le 03/09/2017 - 11:56

Les deux hommes placés en garde à vue dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, recherchée depuis près d'une semaine en Isère où elle participait à un mariage, ont été relâchés vendredi soir, a-t-on appris samedi de source proche du dossier.

4bfd65230c1242cf066660efe6d37.png
Maelys, portée disparue depuis la nuit du 26 au 27 août 2017 en Isère. ©DR
PUBLICITÉ

« Les investigations continuent« , a précisé cette source sans plus de précision. Les deux hommes, qui se connaissaient et tous deux âgés de 34 ans, avaient été interpellés jeudi et vendredi. « La garde à vue de mon client a été levée vers 22H00« , a précisé Me Bernard Méraud , avocat du premier homme interpellé à son domicile près de Pont-de-Beauvoisin jeudi, qui avait été invité sur le tard à la réception.

Ces deux gardes à vue devaient permettre de « confronter les déclarations de ces deux individus », avait précisé dans un communiqué la procureure de la République de Bourgoin-Jallieu, Dietlind Baudoin.

  • Samedi matin, une « battue citoyenne » rassemblant 900 personnes a commencé aux alentours de la salle des fête, où la fillette de 9 ans a été vue pour la dernière fois dans la nuit de samedi à dimanche lors d’un mariage. Des Francs-Comtois, et notamment des habitants du Haut-Doubs, se sont portés volontaires pour y participer 
  • Depuis dimanche, les gendarmes ont entendu quelque 250 personnes ayant participé au mariage et à deux fêtes voisines le soir de la disparition, dans cette commune de 3.500 habitants.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.47
ciel dégagé
le 16/10 à 9h00
Vent
2.711 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
74 %

Sondage