Mamans, que pensez-vous des couches lavables ?

Publié le 18/02/2010 - 18:43
Mis à jour le 18/02/2010 - 18:43

La ville de Besançon a l’intention d’introduire les couches lavables dans ses crèches. Un budget de 60 000 euros sera voté le 25 février prochain pour expérimenter les langes écolos. Occasion pour le conseiller municipal Modem Philippe Gonon de lancer un appel aux mères de famille et aux assistantes maternelles pour savoir ce qu’elles en pensent…

 ©
©
Philippe Gonon en remet une couche auprès de la municipalité (je sais, elle est facile…). Avant qu’une décision soit prise  au conseil municipal sur une expérimentation de l’utilisation des langes lavables dans les structures de petite enfance à Besançon, il invite les personnes concernées à donner leur avis en lui envoyant un mail.

Le rapport municipal indique vouloir introduire les couches lavables dans « un objectif de réduction du volume des déchets et de protection de l'environnement ce lancement de tests.... implique un investissement financier pour la réalisation et le suivi des étapes du protocole nécessaires à une évaluation économique et environnementale précise ».

En effet, les couches culotte de nos chers bambins seraient responsable de 5 à 10 % de l’ensemble des déchets ménagers dans les pays occidentaux.  Un enfant à lui seul aurait besoin de plus d’ 1 tonne de couches jusqu’à ce qu’il soit propre !

Côté coût maintenant, les couches lavables seraient plus économiques pour un foyer : environ 500 euros pour un jeu complet jusqu’à 36 mois contre un budget global de plus de 1 000 euros pour des couches jetables de qualité (selon les sources, ce chiffre grimpe à 2 500 euros…).

Si l’expérience des couches lavables dans les crèches s’avère positive à Besançon, elle pourrait servir de base pour une campagne d’incitation à leur utilisation sur l’ensemble de l’agglomération.

Avant de se positionner lors du vote d’une enveloppe de 60 000 euros au prochain conseil municipal du 25 février, Philippe Gonon  aimerait avoir l'avis des mères de famille et des assistantes maternelles sur ce projet et s'inquiète de la prise en compte des intérêts des enfants : « Quant à moi, pas une fois, je n'ai pas noté le mot hygiène ou propreté dans ce rapport, pas une fois je n'ai noté le mot confort pour les enfants, je ne trouve pas le souci du petit enfant. Ah certes, on nous parle de réduction du volume des déchets, de protection de l’environnement, mais où est le mot "enfant"; et qui va s'exprimer en son nom ? L'enfant au centre de nos préoccupations : il va falloir remettre un peu d'humanité dans nos considérations techniques »

En savoir + :

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté affiche le meilleur taux de vaccination en France

Selon les derniers chiffres en date du 21 janvier de CovidTracker, le Bourgogne Franche-Comté est la région où le taux de vaccination est le plus élevé en France avec 1,88% de sa population, soit 52.195 habitants vaccinés. Rappelons que notre région est l'une des plus impactées par l'épidémie.

Université de Franche-Comté : « une profonde inquiétude » de la part d’enseignants sur la réussite et la santé de leurs étudiants

Le Département de Mathématiques à l'université de Franche-Comté a adopté une motion faisant part de sa "profonde inquiétude concernant les conséquences de l'enseignement à distance" et demandant la réouverture de l'université aux étudiants, apprend-on dans un communiqué du 20 janvier 2021.

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Stations de ski, étudiants : le statu-quo

Ni restrictions supplémentaires, ni allégements: la France choisit le statu-quo des mesures déjà en place pour freiner l'épidémie de Covid-19, au grand dam des stations de ski, qui ne rouvriront pas le 1er février, ou des étudiants, qui protestent contre leurs conditions de vie.

Les autocollants sur les plaques d’immatriculation, c’est interdit !

Vous avez un autocollant représentant votre département, votre club de foot, une carte miniature de votre département, le drapeau à tête de Maure, ou tout autre symbole de votre lieu d'immatriculation ? Vous devez le retirer parce que c'est contraire au Code de la route… C'est ce qu'a confirmé la Cour de cassation dans arrêt du 16 décembre 2020.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.24
partiellement nuageux
le 24/01 à 9h00
Vent
1.82 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
98 %

Sondage