Marie-Guite Dufay signe trois chartes d’engagement pour l’agriculture

Publié le 02/03/2016 - 16:53
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:34

2 mars 2016 : c'est LA journée de la Bourgogne Franche-Comté au salon de l'agriculture 2016. La présidente de région, Marie-Guite Dufay, sillonne depuis ce mercredi matin les allées du salon et le stand commun aux deux ex-régions. Au menu : rencontres avec des éleveurs de Montbéliardes et de Charolaises, petit tour par l'espace des cultures (céréales, etc.) visite de l'espace régional, dégustations, coup de gueule sur le placement du stand de la région et signature de trois chartes d'engagement.

PUBLICITÉ

Grosse journée pour la présidente de région ce mercredi 2 mars 2016. Arrivée vers 9h, Marie-Guite Dufay a été accueillie par Christian Decerle, le président de la chambre d’agriculture Bourgogne-Franche-Comté qui n’a pas caché dans son discours les difficultés croissantes du monde agricole et qu’il était urgent d’agir. Un tour au stand de la race montbéliarde puis au village charolais avant de rejoindre l’espace Odyssée végétale des cultures (Bonnefoy, Passion Céréales, etc.). Avant de visiter l’espace Bourgogne Franche-Comté, la présidente a rencontré les filières des chevaux de trait comtois et de l’Auxois. La fin de journée est réservée aux entrevues avec la profession viticole.

Un stand Bourgogne Franche-Comté mal placé

Fusion oblige, c’est donc la première fois que les deux régions battent pavillon commun à l’occasion de la 53e édition du SIA (pavillon 7-1, allée D, stand n°37). Un espace très mal placé en raison d’une réorganisation : la Bourgogne Franche-Comté s’est retrouvée en bout de salon. À cela s’ajoutent les pertes de repères des visiteurs mêmes les plus aguerris en raison du chamboulement des nouvelles grandes régions. Marie-Guite Dufay demandera réparation du préjudice auprès des organisateurs et se veut très vigilante au placement de la Bourgogne Franche-Comté en 2017 qu’elle souhaite voir dans le Hall 1.

Au cœur du stand commun : la traditionnelle fruitière en bois. Gérée par l’union régionale des fromages d’appellation d’origine comtois, elle propose sur 65 m2 des dégustations et des ventes de fromage (morbier, comté, bleu de gex Haut-Jura, emmental grand cru, mont d’or, gruyère France), avec chaque jour un fromage à l’honneur 

Trois chartes d’engagements

Nous devons tous travailler à offrir un avenir à nos jeunes agriculteurs. Il y a un avenir pour eux dans l’innovation,…

Posté par Marie-Guite Dufay sur mercredi 2 mars 2016

 

Marie-Guite Dufay a précisé qu’elle avait entendu les appels d’urgence du monde agricole dont Christian Decerle, le président de la chambre d’agriculture Bourgogne-Franche-Comté, s’est fait l’écho. Elle s’est dite favorable à une répartition plus équitable de la valeur ajoutée sur les produits et à une meilleure prise en compte de la voix des agriculteurs. »Il y a une valeur à laquelle je crois, c’est celle de la coopération (…) Il faut tous ensemble mettre à plat les problèmes qui se posent : les forces et les faiblesses. Ensemble, nous devons construire les solutions à notre portée dans la difficile et énorme crise que traverse l’agriculture« .

Sous couvert du vote en assemblée le 18 mars 2016, trois chartes d’engagement ont été signées avec les jeunes agriculteurs : 

  •  Charte d’engagement citoyenne pour promouvoir le « manger local » dans la restauration collective (proportion à définir, meilleure traçabilité, etc.)
  • Charte de préservation du foncier agricole et faciliter l’accès des jeunes (préservation des espaces agricoles de toute nature)
  • Engagement pour l’installation des jeunes en agriculture (formations, aides et soutiens aux projets et à la transmission)

 

L’agriculture en Bourgogne Franche-Comté : les chiffres

  • 2,56 millions d’hectares de surface agricole
  • 1,755 millions d’hectares de forêt
  • 739 590 hectares de surface de céréales (blé, orge, avoine, seigle, triticale, maïs grain…) › 33 529 hectares de vigne
  • 28 162 exploitations agricoles
  • 54 553 actifs agricoles, dont 36 755 exploitants et coexploitants
  • 1 443 exploitations ayant des surfaces en bio ou en conversion

Fromages

  • 14 fromages AOP/AOC : bleu de Gex Haut-Jura, brie de Meaux, brie de Melun, chaource, charolais, chavignol, comté, époisses, langres, mâconnais, mont-d’or, morbier, munster, beurre et crème de Bresse.
  • 2 fromages IGP : emmental grand cru Est-Central et gruyère France.

 Viticulture :

  • 107 AOC : 100 pour les vins de Bourgogne, 7 pour les vins du Jura.?
  • 6 IGP : 5 pour le vignoble bourguignon et 1 pour les vins de Franche-Comté.

Viande et salaisons :

  • AOC : bœuf de Charolles.
  • 4 AOP : volaille ou poulet de Bresse, dinde de Bresse, poularde de Bresse et chapon de Bresse.
  • 15 IGP : saucisse de Montbéliard, saucisse de Morteau, porc de Franche-Comté, porc d’Auvergne, agneau du Bourbonnais, bœuf charolais du Bourbonnais, volailles d’Auvergne, volailles de Bourgogne, volailles de l’Ain, volailles du Charolais, volailles du plateau de Langres, volailles du Berry, volailles du Gâtinais, volailles de l’Orléanais, volailles du Forez.

D’autres produits se démarquent également : AOC kirsch de Fougerolles, AOP miel de sapin, IGP moutarde de Bourgogne, IGP absinthe de Pontarlier, IGP crème de cassis de Bourgogne, AOC marc et ne de Bourgogne.

Et dans le Doubs ?

  • 3 210 exploitations agricoles › 5 938 actifs permanents.?
  • 681 283 litres de lait de vache collectés (soit la moitié de la production laitière de la région Bourgogne-Franche-Comté).
  • 37 760 tonnes de comté?
  • 8 300 tonnes de morbier?
  • 5000 tonnes de mont d’or 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Jardiniers, avez-vous vu la courtilière ?

Avec sa morphologie pour le moins déroutante et sa taille imposante, la courtilière peut en impressionner plus d’un ! Et pourtant, cet insecte étonnant est en réalité totalement inoffensif. On la trouve dans les jardins et cultures au sol meuble ainsi qu’aux abords de zones humides...le conservatoire botanique a besoin des jardiniers pour recenser l'espèce en Bourgogne-Franche-Comté !

Comment arrive-t-on à détecter les différents pollens dans l’air ?

Thème de la semaine : le printemps #2 • Tous les vendredis, Atmo Bourgogne Franche-Comté diffuse son bulletin de surveillance des pollens. Comment capte-t-on les pollens ?  comment sont-ils différenciés ? Comment fonctionne le capteur installé à Besançon ? Réponses.

Neige collante et chutes de branches : 5.000 foyers toujours privés d’électricité dans le Doubs et le Jura

jusqu'à 6.500 clients impactés • En raison des chutes de neige collante dans la nuit de mercredi à jeudi et dans la matinée et  les chutes de branches entraînant les fils électriques à terre , les équipes d'Enedis sont à pied d'œuvre pour rétablir l'électricité dans le Doubs et le Jura. Retour normal prévu dans la soirée.

Neige : l’hiver fait son petit come-back …

En images • Des gros flocons sont tombés en fin de matinée sur la Franche-Comté dans le Haut-Doubs et le Haut-Jura. Les flocons peuvent ponctuellement tomber à partir de 700 m. d'altitude. Les internautes en ont profité pour poster de nombreuses images sur les réseaux sociaux

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 9.44
ciel dégagé
le 19/04 à 0h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1023.351 hPa
Humidité
86 %

Sondage