Un budget "mécanique" d'1,3 milliard d'euros pour la Bourgogne Franche-Comté

Publié le 29/04/2016 - 13:30
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:42

Ce vendredi 29 avril 2016, les élus du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté votent les toutes premières orientations budgétaires. L'ouverture des sessions plénière a été retardée d'une bonne demi-heure heure en raison de l'intervention inopinée d'une dizaine de militants du collectif "Nuit Debout". Durant cette longue session, il sera question d'investissements, mais aussi de la hausse -  dès 2017 -  de la taxe sur les certificats d'immatriculation (carte grise) en Franche-Comté.

recemment_mis_a_jour96.jpg
©
PUBLICITÉ

Su fond de polémique sur la hausse de la carte grise en Franche-Comté, la séance s'annonçait animée. Elle a démarré avec agitation avec des militants de Nuit Debout qui se sont introduit dans la salle pour réclamer le retrait de la Loi travail. Irrités (voir le tweet de Sophie Montel ci-dessous), les élus FN en ont profité pour entonner la Marseillaise.

Ambiance. La séance s'annonce longue… très longue.

 Le budget de la Bourgogne Franche-Comté est de 1,374 milliard d'euros. Plus de 400 M€ sont destinés aux investissements, dont 113 M€ pour le financement des travaux de rénovation énergétique. La Région va également injecté 250 M€ pour le bâtiment et les travaux publics à travers les lycées ou de l'aménagement du territoire. 26 M€ seront injectés dans le plan pour 12.000 formations supplémentaires à destination des demandeurs d'emploi.

 

"L'addition de deux budgets est une affaire compliquée.  A la clé, il y a 5.000 agents en Bourgogne Franche-Comté, dont 4.000  agents d'entretien de restauration dans les lycées. Ce n'est pas une petite affaire…" nous a indiqué la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté. "Le budget de perspective de nos actions pour le mandat sera présenté en fin d'annéeDans un temps contraint j'ai toutefois voulu présenté le plus vite possible ce budget qui est pour moi plus mécanique dans lequel j'ai posé des actes politiques : multiplier les formations pour les demandeurs d'emploi, un plan d'action immédiate en soutiens aux filières agricoles ou encore des initiatives à destination des filières du bâtiment et des travaux publics, compte tenu de la crise exceptionnelle dans ce secteur… "

 Une hausse de la taxe de grise dès 2017 pour les Francs-Comtois

Autre sujet et non des moindres, la hausse de la fiscalité pour la taxe sur les cartes grises. Soit une recette de 17 M€ supplémentaire pour la Région.  La majorité de la présidente souhaite aligner la taxe de la Franche-Comté sur celle de la Bourgogne, et ce dès 2017. Une hausse qui serait plutôt abrupte et non progressive.  Le cheval-vapeur passera de 36 à 51 € "soit une hausse de 41 % !" fustige l'opposition. De son côté Marie-Guite Dufay ne voit pas les choses sous le même angle. "On peut voir une augmentation de 41% ou une augmentation de 0,3% sur l'achat d'un véhicule…" tempère Marie-Guite Dufay. Un débat qui risque de s'attarder.

Un plan d'investissement pour les lycées et 500 € pour passer le permis !

La présidente de région tient à souligner que les Francs-Comtois ne seront pas laisser pour compte en annonçant dès 2017 un plan d'investissement prioritaire de 110 M€ par an sur les lycées. "Ce plan sera majoritairement consacré à la Franche-Comté…" Pour les jeunes, la Région veut également étendre une aide de 500 € pour le passage du permis de conduire… 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

carte grise

Carte grise : MG Dufay très à cheval sur l’égalité entre Bourgogne et Franche-Comté

Carte grise : MG Dufay très à cheval sur l’égalité entre Bourgogne et Franche-Comté

La commission finances du conseil régional a adopté ce lundi 11 avril 2016 l'alignement de la taxe sur les certificats d'immatriculation la Franche-Comté (36 € le cheval fiscal) à ceux de la Bourgogne (51 €). C'est 17 M€ de recettes supplémentaires pour la Région. Le chef de file de l'opposition parle d'un matraquage fiscal et une pétition en ligne a déjà réuni plus de 10.000 signatures. La question, ô combien houleuse, sera débattue en session plénière le 29 avril 2016 à Dijon.

Carte grise mine

Carte grise mine

Les petits soucis et les petites polémique s'acumulent pour la Présidente de Bourgogne Franche-Comté... 

Taxe sur les cartes grises : le FN trouve « révoltant » de faire payer les Francs-Comtois

Taxe sur les cartes grises : le FN trouve « révoltant » de faire payer les Francs-Comtois

Le sujet, ô combien épineux, sera débattu lors des questions budgétaires de la de l'assemblée plénière du 29 avril 2016 au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Il est question d'harmoniser la taxe sur la carte grise entre la Franche-Comté (31 € le cheval-vapeur) et la Bourgogne (56 €). Qu'en sera-t-il réellement ? Marie-Guite Dufay dit réfléchir. En attendant, les esprits s'échauffent, notamment au FN.

Carte grise : les Francs-Comtois menacés par une augmentation de 41%

Carte grise : les Francs-Comtois menacés par une augmentation de 41%

Le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté soumettra au vote en assemblée plénière fin avril l'alignement du tarif de la taxe sur les certificats d'immatriculation des véhicules de la Franche-Comté sur celui de la Bourgogne. Actuellement, cette taxe est de 36 euros pour les Francs-Comtois, elle atteindrait 51 euros à partir du 1er janvier 2017. Si cette décision est votée, il s'agira d'une promesse de campagne non respectée de Marie-Guite Dufay. 

Dans la catégorie

Boris Boillon « radié » du Quai d’Orsay

Boris Boillon « radié » du Quai d’Orsay

Originaire de Pontarlier, Boris Boillon est connu pour avoir été conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Élysée et ex-ambassadeur en Irak et Tunisie. Il a été "radié" du Quai D'Orsay par un décret présidentiel du 17 octobre 2019, apprend-on ce mercredi par le quotidien La Lettre A.  

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.54
nuageux
le 23/10 à 15h00
Vent
1.33 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
83 %

Sondage