Montel, évincée du groupe FN en Bourgogne-Franche-Comté : "Le Pen devra assumer" sa décision

Publié le 30/06/2017 - 16:52
Mis à jour le 01/07/2017 - 11:06

Sophie Montel, eurodéputée évincée par Marine Le Pen de la présidence du groupe FN en Bourgogne-Franche-Comté (BFC), a estimé vendredi 30 juin 2017 que la présidente du FN "assumera la responsabilité" d'une décision dont elle a dénoncé le manque de "finesse".

PUBLICITÉ

Alors que deux de ses proches, conseillers régionaux FN, ont été suspendus du parti, et que Mme Montel se voit retirer la présidence du groupe officiellement parce qu'elle a continué à leur accorder sa confiance, l'eurodéputée a estimé à l'AFP que "la machine est enclenchée" quant à sa propre suspension du parti.

"Si elle estime que je n'y ai plus ma place..."

"J'ai toujours ma carte au FN. Marine Le Pen décidera de mon sort, je la reconnais comme présidente du FN, si elle estime que je n'y ai plus ma place, elle prendra la décision et en assumera la responsabilité", a poursuivi celle qui est la principale lieutenante de Florian Philippot dans le parti.

Mais Mme Montel dit avoir "toujours considéré que le FN était un outil. Si un jour, ça ne devenait plus +ni droite ni gauche+..." poursuit-elle, laissant ouverte la possibilité de ne plus rester dans le parti, alors qu'elle est vice-présidente d'une association "Les Patriotes" lancée en mai par M. Philippot. 

"Ce n'est pas faire preuve d'une grande finesse"

"Sur le plan politique, ce n'est pas faire preuve d'une grande finesse que de s'en prendre à quelqu'un qui a fait preuve de sa loyauté depuis 30 ans, qui a déposé 19 signalements" ayant déclenché une enquête judiciaire sur des soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires d'eurodéputés de divers partis français hors FN, a-t-elle ajouté.

"J'ai montré une certaine forme de courage, d'abnégation pour le mouvement et sa présidente" a encore souligné Mme Montel. Pour elle, "ce n'est pas une humilitation personnelle. S'ils pensent que ça m'affecte, que je vais remuer ciel et terre ou faire quoi que ce soit... Je sais raison garder, j'ai des convictions", a-t-elle tempéré. 

"Il y a tellement d'injustice, de langue de bois... "

"Tout le monde sait que la ligne +ni droite ni gauche+" qui est celle de Marine Le Pen "est celle que je chéris", a encore insisté l'eurodéputée. Mais "on dit qu'on peut s'exprimer sur tous les sujets. J'ai un petit doute. Il y a tellement d'injustice, de langue de bois... On parle de refondation, j'ai donc lancé en bureau politique l'idée qu'il y avait des sujets sur lesquels on utilise des termes qui font peur", une référence à ses déclarations selon lesquelles le FN parle d'immigration de manière "anxiogène" pour les électeurs, et pour lesquelles elle a été critiquée notamment par Louis Aliot ou Nicolas Bay.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Arrêté anti-pesticide à Nans-Sous-Sainte-Anne : un appel au soutien du maire devant le tribunal administratif ce jeudi à Besançon

Le maire de Nans-Sous-Sainte-Anne Emmanuel Cretin, a publié un arrêté anti-pesticide en octobre 2019 voté au conseil municipal à l'unanimité. Le préfet du Doubs a très rapidement saisi le tribunal administratif de Besançon. Le maire de la petite commune est convoqué par le juge des référés le 14 novembre prochain…

Contre les projets de Center Parcs en Bourgogne Franche-Comté, un rassemblement prévu le 15 novembre 2019

Suite à l'abandon de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ainsi que du projet Europa City dans le Val d'Oise jeudi dernier, Europe Ecologie les Verts croient plus que jamais à l'arrêt des projets de Center Parcs en Bourgogne Franche-Comté. Le parti écologiste appelle au rassemblement devant le Conseil régional à Dijon le 15 novembre 2019.

Le député européen et conseiller départemental Christophe Grudler obtient 600 000 euros de l’État pour le Grand Belfort

Depuis 2016 le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) comprend une garantie de sortie dégressive pour les territoires qui cessent d’être éligibles. Ce dispositif arrive à échéance l’année prochaine et conduira 175 territoires bénéficiaires d’une garantie de sortie en 2019 à ne plus rien percevoir en 2020. "C’est la situation dans laquelle aurait dû se retrouver la Communauté d’Agglomération du Grand Belfort pour l’année à venir" constate Christophe Grudler, député européen et conseiller départemental du Territoire de Belfort.

Municipales 2020 : « Le rassemblement est une condition de la victoire » (S. Guerini, délégué général LREM)

Stanislas Guerini, délégué général de La République en Marche s'est rendu à Besançon ce samedi 9 novembre 2019 à l'occasion de la l'inauguration de la permanence d'Eric Alauzet, député du Doubs et candidat investi par LREM pour les municipales 2020. Suite aux tensions qui se sont créées après la défaite d'Alexandra Cordier (référente départementale LREM et conseillère de Jean-Louis Fousseret) à l'investiture du parti, nous avons souhaité éclaircir la situation avec le délégué général…

Le Comté bientôt protégé en Chine

Alors que la rivalité commerciale entre Pékin et Washington se durcit, Emmanuel Macron appelle les Européens à parler et agir ensemble pour mieux peser face aux Chinois sur les dossiers économiques. Le président a conclu un accord sur la reconnaissance mutuelle et la protection des indications géographiques protégées (IGP) dont fait partie notre bon fromage, le Comté. Cet accord doit entrer en vigueur avant la fin 2020.

Transports : « enfin un débat politique de fond dans cette campagne ! » (E. Alauzet)

Lors d'une conférence de presse organisée le 19 octobre dernier, Eric Alauzet (député du Doubs et candidat investi par LREM aux municipales 2020) annonçait s'opposait à la gratuité en général et notamment des transports. Certaines variations de prix étaient toutefois proposées. Ce 6 novembre 2019, il souhaite distinguer ses propositions de celles de la France Insoumise…

Modem de Besançon : « Nous serons candidats à l’élection municipale sous une forme ou sous une autre »

Laurent Croizier, conseiller municipal à Besançon a tenu une conférence de presse jeudi 31 octobre 2019 pour annoncer plusieurs propositions de campagne pour l'élection municipale 2020 ainsi que pour déclarer que le Modem sera candidat "sous une forme ou sous une autre". Soit un candidat sera désigné, soit le Modem sera intégré à une liste…

Municipale 2020 : J-P Allenbach pense arriver en tête du premier tour si les autres candidats « sont toujours aussi nuls »

Le candidat régionaliste à l'élection municipale de Besançon Jean-Philippe Allenbach a dévoilé de nouvelles propositions jeudi 31 octobre 2019 pour "une ville qui est en train de crever". Il a également donné son avis sur les candidats à cette élection. Confiant, il a déclaré : "on pense arriver en tête du premier tour s'ils sont toujours aussi nuls" en évoquant ses adversaires politiques…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.17
légère pluie
le 14/11 à 15h00
Vent
0.72 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
99 %

Sondage