Moscovici : DSK "encore dans le temps judiciaire"

Publié le 02/07/2011 - 21:01
Mis à jour le 02/07/2011 - 21:01

Le député PS du Doubs Pierre Moscovici a jugé "prématurée et indécente" l'idée d'un retour de Dominique Strauss-Kahn mais estimé qu'il serait, s'il le veut, "un acteur important de la campagne", dans un entretien à paraître dans le Journal du dimanche.

PUBLICITÉ

« Je ne fais pas de scénarios politiques. Toute conjecture de cette nature serait prématurée et indécente. Personne ne peut dire ce que sera son rapport à la politique au sortir de cette épreuve », déclare M. Moscovici.


« Il ne pense pas à cela aujourd’hui. Nous sommes encore dans le temps judiciaire. DSK consacre toute son énergie et toutes ses forces à prouver son innocence. Il a à cœur de laver son honneur après l’humiliation planétaire qu’il a subie. Les autres scénarios sont prématurés », a-t-il insisté.

« Mais soyons logiques, quand il aura retrouvé la liberté et qu’il aura été blanchi, il pourra prendre toutes les options qu’il souhaite », a poursuivi le député du Doubs, considéré comme l’un des plus proches lieutenants de DSK. « Une fois libre, il sera s’il le veut un acteur important dans la campagne, dont la voix sera écoutée », a-t-il estimé.

Pierre Moscovici a par ailleurs justifié son ralliement à François Hollande juste avant le coup de théâtre de la remise en liberté de l’ex-patron du FMI, indiquant qu’il était « logique que je fasse le choix le plus proche de mes engagements réformistes ».

« En l’absence de Dominique Strauss-Kahn, j’ai fait celui de m’engager derrière François Hollande. Rester de côté eût été absurde. Ce n’est pas trahir DSK que d’être fidèle à des convictions », a-t-il ajouté, précisant que M. Strauss-Kahn trouvait « logique que ses amis s’engagent dans la diversité de leurs sensibilités ».

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.57
pluie modérée
le 21/10 à 0h00
Vent
1.81 m/s
Pression
1011.25 hPa
Humidité
98 %

Sondage