Moscovici : pas d’accord avec Montebourg sur la nationalisation temporaire

Publié le 19/12/2012 - 10:16
Mis à jour le 19/12/2012 - 10:17

Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, a indiqué ce 19 décembre ne pas être hostile à la nationalisation temporaire, ajoutant cependant que cela ne devait pas être "une finalité en soi", alors qu'Arnaud Montebourg la qualifie de "solution d'avenir".

nationalisation

PUBLICITÉ

« C’est un sujet que je regarde de manière très froide, très objective. Je n’y suis pas hostile« , a déclaré Pierre Moscovici sur RTL. « Je pense que dans certains cas de figure, quand vous avez des intérêts stratégiques qui sont en cause » la nationalisation temporaire peut être une voie. Mais « pour des problèmes de compétitivité isolés, je ne crois pas qu’il faille de nationalisation temporaire« , a relevé M. Moscovici.

« Au final, ça peut être, à l’occasion, quelque chose d’utile, ça peut être une arme dissuasive dans une discussion – ça a été le cas chez Mittal -, ça ne doit pas être une finalité en soi« , a-t-il affirmé.

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a estimé dans un entretien au Monde daté de mercredi que « la nationalisation temporaire est une solution d’avenir« . Pour M. Moscovici, la nationalisation temporaire « c’est une partie de l’avenir, ce n’est pas tout l’avenir« .

ArcelorMittal et le gouvernement ont mené des négociations pendant deux mois sur l’avenir du site mosellan de Florange, lors desquelles la menace d’une nationalisation temporaire du site Mosellan a été brandie par M. Montebourg si le groupe sidérurgiste n’acceptait pas de céder le site dans son entier, et non les seuls hauts-fourneaux.

En ce qui concerne les Chantiers de l’Atlantique, il a expliqué qu’il « s’agit en réalité surtout de (les) aider à trouver de nouvelles commandes, à travers des financements export par exemple, ou à réussir leur diversification ». Il a assuré, rappelant que l’Etat était actionnaire à 33%, suivre « ce dossier de près ».

(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.06
ciel dégagé
le 20/07 à 0h00
Vent
1.61 m/s
Pression
1014.85 hPa
Humidité
90 %

Sondage