Alerte Témoin

Aide aux communes : le Grand Besançon propose de nouveaux services

Publié le 24/06/2016 - 10:25
Mis à jour le 24/06/2016 - 10:36

Hier matin, jeudi 23 juin 2016, Jean-Louis Fousseret (président du Grand Besançon et maire de Besançon), Gabriel Baulieu (premier vice-président en charge des finances, des ressources humaines et de la communication) et Jacques Krieger (vice-président en charge de l’aide aux communes) ont annoncé et présenté le nouveau dispositif d’aide aux communes. Dès cet été 2016, la gamme de services proposés aux communes par le Grand Besançon sera étendue "afin de mieux répondre à leurs besoins". Cette question est inscrite à l’ordre du jour de la séance plénière du conseil communautaire du 30 juin. 

menigoz_aide_aux_communes.jpg
© grand besançon

Le dispositif d’aide aux communes a été créé il y a onze ans, en 2005.  Aujourd’hui, il apporte essentiellement une assistance technique et administrative à la réalisation de projets communaux, sur le principe de la mise à disposition du personnel d’agglomération. Ce dispositif va cependant évolué. L’émergence de nouveaux besoins a mené les élus à envisager de nouveaux services pour les communes de l’agglomération de Besançon, au nombre de 57 aujourd’hui et de 71 en janvier 2017. 

JL Fousseret : "Une réelle volonté d’aider les communes et de faire évoluer ce dispositif"

"Nous avons rendu visite à l’ensemble des communes et leur avons demandé ce qu’elles attendaient. Puis, après quelques mois de réflexion, une commission de travail a proposé une liste de services à leur apporter." explique Jacques Krieger. "Ce dispositif nécessite une certaine réactivité et avait besoin que les services soient renforcés : les communes doivent avoir accès à un service ou une réponse rapidement par des personnes compétentes." En effet, Jean-Louis Fousseret concède que face à des problèmes juridiques, administratifs ou techniques, certaines communes manquent de moyens.

Dès cet été, la gamme de services proposés aux communes sera élargie :

  • accompagnement des demandes de subventions,
  • ingénierie,
  • expertise informatique,
  • prêt de matériel
  • conseil juridique, etc.

Quatre personnes en plus ont été recrutées en vue de ce nouveau dispositif. "Le Grand Besançon entend partager des compétences, des ressources humaines et l’expérience de professionnels. Cette mutualisation des moyens permettra de faire plus et mieux car nous serons ensemble pour se développer. Ce service est voué à un bel avenir." affirme Jean-Louis Fousseret.

Concrètement, quoi de neuf ?

Au-delà du renforcement des services, ce dispositif fonctionnera selon trois niveaux :

  • Niveau 1 : Le partage d’informations (via extranet, réunions ou conférences) comme des documents (modèles de lettre, d’arrêté…) est gratuit pour toutes les communes.
  • Niveau 2 : Le conseil, avec un tarif forfaitaire par habitant, pour un travail inférieur à une demi-journée de travail (avis, conseil, relecture). Ce niveau 2 comprend aussi le prêt de matériel pour des manifestations ou encore les missions et prestations du CEP (Conseil en énergie partagé). 
  • Niveau 3 : La mise à disposition de moyens. "On entend par là des problèmes précis nécessitant un travail effectué par des personnes spécialisées dans un domaine. Le calcul du coût d’intervention, par demi-journée, se fera selon la catégorie de l’agent intervenant. Par exemple, les techniciens spécialisés, les agents CTM ou les métiers d’assistance à maîtrise d’ouvrage ne font pas partie de la même catégorie." explique Jacques Krieger. 

Le Grand Besançon prend en charge une grande partie des coûts que ce dispositif requiert, dont 37% du coût du forfait du niveau 2 (environ 80.000€) et une partie des frais liés aux moyens humains pour le niveau 3.  De plus, 50.000€ de matériel seront mis à disposition des communes pour l’organisation de manifestations. 

A partir du mois de juillet 2016, chaque commune pourra délibérer pour adhérer à ce dispositif en signant la convention de services communs. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

La voiture d’Eric Alauzet prise pour cible : les réactions

Le député La République en marche et candidat à l'élection municipale de Besançon Eric Alauzet, a été la cible d'un acte de vandalisme dans la nuit de vendredi 29 au samedi 30 mai 2020. De nombreuses réactions en soutien à l'élu ont été publiées sur les réseaux sociaux, notamment de la part de ses rivaux au second tour.

Le marcheur Collomb s’allie aux Républicains à Lyon : de quoi donner des idées à Besançon ?

Le maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur décide de s'allier avec François-Noël Buffet, le candidat LR. Un retrait des élections métropolitaines de Lyon pour faire barrage aux écologistes.. En échange le LR Étienne Blanc, proche de Wauquiez, laisse la tête de liste à la mairie de Lyon à Yann Cucherat, protégé de Gérard Collomb. Une situation inédite en Macronie.

Le plan Ségur inclut « tout le monde », y compris les ambulanciers, selon Olivier Véran

"Tout le monde est inclus" dans le plan Ségur, y compris les ambulanciers, a assuré vendredi 29 mai 2020 le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, dans une réponse aux manifestations d'hospitaliers qui réclament depuis plusieurs semaines des hausses de salaires pour l'ensemble des quelque 100 professions du secteur.

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Un groupe politique « Ensemble ! » s’invitera au conseil municipal de Besançon

Lors du prochain conseil municipal de Besançon qui se déroulera le 8 juin 2020, un nouveau groupe politique sera présent à la demande de quatre membres du conseil municipal. Il s'agira du groupe Ensemble !, le parti politique menée par Alexandra Cordier, candidate en lice lors du 1er tour de l'élection municipale bisontine ayant récolté moins de 4,75% des suffrages.

Isabelle Guillame, la première femme élue maire à Ornans

Le conseil municipal d’installation s’est tenu lundi 25 mai à 19h au Centre d'Animation et de Loisirs d'Ornans. Isabelle Guillame a été élue maire d’Ornans avec 22 votes pour, 3 votes nuls et 2 votes blancs. La première femme élue maire d’Ornans a exprimé lors de son allocution une ambition collective "innovante, ancrée dans le quotidien, imaginative, inventive, apte à répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain [...]". Elle a également rappelé le rôle central de l’élu pour la vie locale et le bien-être des concitoyens.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.59
peu nuageux
le 01/06 à 18h00
Vent
2.36 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
51 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune