Nouvelle "étape importante" de l'engagement de General Electric en France et à Belfort

Publié le 15/11/2016 - 19:58
Mis à jour le 15/05/2019 - 08:29

Le groupe américain General Electric (GE) a confirmé son engagement en France avec le lancement officiel ce mardi 15 novembre 2016 du recrutement de 200 personnes pour son "centre de services partagés" pour  l'Europe à Belfort.

La création de 200 emplois pour le "centre de services partagés" d'ici 2018 "marque une étape importante de notre engagement en France et à Belfort", a déclaré la présidente de General Electric France, Corinne de Bilbao, lors du lancement officiel de la campagne de recrutement dans la cité du lion.

  • Ce centre emploie déjà 100 personnes et sera renforcé par les 200 nouvelles recrues. Il fournira des services financiers et comptables à l'ensemble des activités du groupe en Europe.

Développer le "centre de services partagés" de GE à Belfort "nous paraissait évident", a-t-elle ajouté, car "c'est un gros site industriel" (4.100 emplois à Belfort) et "il existait déjà un service de centre partagé venant d'Alstom". Le conglomérat américain a repris la branche énergie d'Alstom il y a un an pour 9,7 milliards d'euros, faisant du site de Belfort un de ses principaux centres de production.

Marie-Guite Dufay (PS), présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, "première région industrielle de France", a salué l'annonce de ces recrutements "dans un territoire qui souffre", évoquant les récentes "incertitudes autour du site Alstom", un temps menacé par le transfert de quelque 400 salariés en Alsace. "Vous entendre mettre en parallèle le développement de la puissance de feu de GE et le développement de Belfort, c'est un très bon signal pour le territoire", a-t-elle ajouté.

Le maire de Belfort, Damien Meslot (LR), a par ailleurs annoncé que la municipalité et la communauté d'agglomération allaient "continuer à accompagner GE" via de nouveaux investissements "d'un montant de 30 millions d'euros environ" pour "notamment permettre la production des turbines 60Hz à Belfort".

Le ministre de l'Économie, Christophe Sirugue, s'est félicité lundi de ces 200 créations d'emplois qui interviennent dans le cadre de l'engagement de GE de créer 1.000 emplois nets en France d'ici à novembre 2018. "Cette campagne de recrutement profitera aux diplômés dans les secteurs de la finance et de la comptabilité et qui maîtrisent l'Anglais", a souligné le président du Conseil départemental du Territoire-de-Belfort, Florian Bouquet (LR).

Le site de Belfort sera également concerné par la création de 310 postes "hautement qualifiés" en ingénierie et technologie annoncée en 2015.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Jura : des mesures exceptionnelles pour les entreprises

Afin de tenir compte du contexte sanitaire actuel et des mesures récemment prises par le Gouvernement, notamment le passage du département du Jura en zone d’urgence sanitaire avec couvre-feu, l’Urssaf Franche-Comté met en place des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises et les travailleurs indépendants concernés, apprend-on ce 23 octobre 2020.

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.

L’opticien Atol s’installe pour la première fois dans le Grand Besançon !

PUBLI-INFO • Depuis mercredi 7 octobre 2020, un nouvel opticien s'est installé sur la zone commerciale Valentin sur une surface de 180 m2 : il s'agit d'Atol, mon opticien. Cette enseigne n'existait pas encore dans le Grand Besançon. Bertrand Andriot et son équipe vous accueillent et vous conseillent pour habiller vos yeux selon vos besoins et vos envies.

« France Relance » : quelles sont les premières entreprises retenues en Bourgogne-Franche-Comté ?

30 projets d'investissement productif • En visite ce jeudi 15 octobre 2020 à Dijon dans le cadre  du déploiement de "France Relance", Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a salué les 30 premières entreprises de Bourgogne-Franche-Comté  lauréates du "Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires". Les 30 projets représentent 20 millions d’euros de subventions d’État pour un total de 115 millions d’euros d’investissements dans la région.

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.86
nuageux
le 25/10 à 0h00
Vent
1.58 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
90 %

Sondage