Nouvelle "étape importante" de l'engagement de General Electric en France et à Belfort

Publié le 15/11/2016 - 19:58
Mis à jour le 15/05/2019 - 08:29

Le groupe américain General Electric (GE) a confirmé son engagement en France avec le lancement officiel ce mardi 15 novembre 2016 du recrutement de 200 personnes pour son "centre de services partagés" pour  l'Europe à Belfort.

La création de 200 emplois pour le "centre de services partagés" d'ici 2018 "marque une étape importante de notre engagement en France et à Belfort", a déclaré la présidente de General Electric France, Corinne de Bilbao, lors du lancement officiel de la campagne de recrutement dans la cité du lion.

  • Ce centre emploie déjà 100 personnes et sera renforcé par les 200 nouvelles recrues. Il fournira des services financiers et comptables à l'ensemble des activités du groupe en Europe.

Développer le "centre de services partagés" de GE à Belfort "nous paraissait évident", a-t-elle ajouté, car "c'est un gros site industriel" (4.100 emplois à Belfort) et "il existait déjà un service de centre partagé venant d'Alstom". Le conglomérat américain a repris la branche énergie d'Alstom il y a un an pour 9,7 milliards d'euros, faisant du site de Belfort un de ses principaux centres de production.

Marie-Guite Dufay (PS), présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, "première région industrielle de France", a salué l'annonce de ces recrutements "dans un territoire qui souffre", évoquant les récentes "incertitudes autour du site Alstom", un temps menacé par le transfert de quelque 400 salariés en Alsace. "Vous entendre mettre en parallèle le développement de la puissance de feu de GE et le développement de Belfort, c'est un très bon signal pour le territoire", a-t-elle ajouté.

Le maire de Belfort, Damien Meslot (LR), a par ailleurs annoncé que la municipalité et la communauté d'agglomération allaient "continuer à accompagner GE" via de nouveaux investissements "d'un montant de 30 millions d'euros environ" pour "notamment permettre la production des turbines 60Hz à Belfort".

Le ministre de l'Économie, Christophe Sirugue, s'est félicité lundi de ces 200 créations d'emplois qui interviennent dans le cadre de l'engagement de GE de créer 1.000 emplois nets en France d'ici à novembre 2018. "Cette campagne de recrutement profitera aux diplômés dans les secteurs de la finance et de la comptabilité et qui maîtrisent l'Anglais", a souligné le président du Conseil départemental du Territoire-de-Belfort, Florian Bouquet (LR).

Le site de Belfort sera également concerné par la création de 310 postes "hautement qualifiés" en ingénierie et technologie annoncée en 2015.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Grand Besançon Métropole : « Tous mobilisés pour notre territoire, ses habitants et l’activité économique »

Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, a animé jeudi 29 octobre 2020 une réunion de Bureau de la Communauté urbaine en présence de l’ensemble des vice-présidents et conseillers communautaires délégués, lors de laquelle la situation sanitaire et ses conséquences économiques ont été évoquées, apprend-on dans un communiqué.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Confinement : l’U2P de BFC dénonce « des mesures peu compréhensibles et dangereuses »

Dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre, l'Union des entreprises de proximité de Bourgogne Franche-Comté, même si elle se dit "spontanément solidaire du gouvernement dans son action contre le coronavirus et soucieuse de participer à l’unité nationale", elle tient néanmoins à manifester une certaine "incompréhension" face aux nouvelles mesures annoncées par le président de la République ce mercredi.

Chambre des métiers et de l’artisanat de BFC : « Nous ne lâchons rien »

Malgré la crise sanitaire, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté (CMARBFC) réaffirme dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre poursuivre ses actions pour accompagner les artisans, les porteurs de projets et les apprentis, "nous ne lâchons rien".

Confinement : la Ville de Pontarlier et le Grand Pontarlier offrent des chèques cadeaux à dépenser dans les commerces

En vue d'un second confinement imminent qui prendra effet ce jeudi 29 octobre à minuit, la Ville de Pontarlier et le Grand Pontarlier souhaitent soutenir les commerces de proximité en offrant aux consommateurs des chèques cadeaux pour une valeur globale de 15.000 euros.

La Présidente de Région « pour » l’ouverture des écoles mais inquiète pour l’avenir des entreprises…

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté a souhaité réagir  face aux mesures prises par le gouvernement ce mercredi 29 octobre 2020. Si elle salue la décision de maintenir ouvertes les écoles, elle s'inquiète toutefois de l'avenir des TPE...

Propane : l’UFC-Que Choisir saisit l’Autorité de la concurrence « pour mettre fin au grand bazar »

A l’approche de l’hiver, l’UFC-Que Choisir alerte sur la flambée des prix "aux justifications obscures" du propane en citerne (+ 17 % depuis 2017) touchant de nombreux ménages, généralement ruraux. Inquiète du faible nombre d’acteurs sur ce marché, l’UFC-Que Choisir saisit ce mercredi 28 octobre 2020 l’Autorité de la concurrence pour qu’elle enquête sur les véritables causes de cette inflation subie par les consommateurs.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.82
ciel dégagé
le 30/10 à 18h00
Vent
1.02 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
96 %

Sondage