Alerte Témoin

Orchestre de Besançon : la réponse de Yves-Michel Dahoui

Publié le 21/02/2009 - 12:40
Mis à jour le 16/04/2019 - 12:15

Face à la polémique autour de l''Orchestre de Besançon-Franche-Comté, Yves-Michel Dahoui a décidé de répondre sur maCommune.info

1235217195.jpg
©
 Bonjour,

Tout d'abord, je ne prendrai pas en ce qui me concerne de pseudo, qui permet, sous couvert d'anonymat, d'affirmer parfois sans connaître, et même, de diffamer.

Je pense en ce qui me concerne que les débats publics doivent se faire à visage découvert, dans le respect des idées et des personnes.

Je suis donc Yves-Michel DAHOUI, adjoint délégué à la culture de la Ville de Besançon.

Je souhaite donner mon éclairage et des informations qui permettront, je l'espère, d'avoir un débat plus serein et constructif.

L'Orchestre de Besançon-Franche-Comté a été configuré dans sa composition actuelle à l'époque où, dans le cadre de CPER ( Contrat de Plan Etat Région ) on espérait une aide accrue de l'Etat et de la Région, l'ambition au niveau National étant d'avoir un orchestre permanent symphonique dans chaque Région.

Or il s'avère que ces effort attendus ne sont toujours pas aujourd'hui d'actualité.... 

A titre d'exemple un orchestre symphonique tel que celui des Pays de Loire, c'est environ 11 millions d'euro avec une aide très importante de la Région et de l'Etat.

Dans toutes les autres Régions, le coût d'un orchestre Symphonique s'échelonne entre 3 et plus de 20 millions d'euro, avec, dans tous les cas une forte implication du Conseil Régional ou, lorsqu'elles sont très importantes, des Communautés d'Agglomération.

A Besançon, l'orchestre représente 1,1 millions d'euro..., essentiellement porté par la Ville.

Dans ces conditions il nous fallait réfléchir aux moyens de conjuguer une forte ambition avec les moyens dont nous disposons.

Il nous est apparu en premier lieu indispensable de créer une synergie entre l'ensemble des acteurs culturels, en l'espèce le théâtre musical et le festival de Musique.

Par ailleurs il nous a également semblé nécessaire de donner plus de souplesse à cet orchestre de manière à ce qu'il puisse se produire plus souvent,dans des formes variées, et accompagner par exemple des opéras, des opéras Bouffe, de la danse etc..., sans pour autant abandonner, c'est important, le répertoire symphonique.

C'est donc vers un autre projet que nous souhaitons nous diriger, en lien étroit avec les musiciens avec lesquels nous avons, il est important de le signaler, jeter les bases d'un accord qui nous permettra, ensemble, de " porter " cet orchestre et de lui assurer tout le rayonnement qu'il mérite.

Ma volonté est de fédérer dans cette Ville toutes les énergies, tous les talents, et de prendre les dossiers à bras le corps, avec un souci permanent de dialogue.

Les solutions qui s'esquissent aujourd'hui concernant l'orchestre ( mais qui n'ont pas encore été avalisées par les instances municipales ) sont le fruit de journées, de semaines, de mois de concertation, qui ont mobilisé tous les partenaires et ont  permis d'instaurer entre eux une véritable relation de confiance.

Le dialogue se poursuit et certaines questions doivent encore réglées. Mais je fais le pari que le climat de confiance que j'évoquais plus haut nous permettra de construire une véritable ambition pour cet orchestre auquel, je le sais, les Bisontins sont attachés.

Enfin, il est évident qu'il aurait été plus facile pour moi de ne pas tenir compte de toutes les informations que j'ai pu recueillir, des notes, analyses, expertises etc.. et de refermer ce dossier pour ne pas affronter les difficultés...

Ce n'est pas le sens que je donne à mon engagement. Je crois au contraire que l'honneur des Politiques est de s'engager sans réserve dès lors qu'ils ont la conviction d'oeuvrer pour l'intérêt général.

J'espère que nous pourrons continuer à débattre dans un souci de respect mutuel. En ce qui me concerne, j'y suis prêt.

Très Cordialement,

Yves-Michel DAHOUI
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Découverte de 150 tombes parmi les plus anciennes de Gaule

Cent cinquante tombes datant du milieu du IIIe au Ve siècle, dont l'une pourrait contenir une dépouille bien conservée, ont été mises au jour à Autun (Saône-et-Loire) lors de fouilles d'une importante nécropole du nord de la Gaule, a-t-on appris vendredi 3 juillet 2020 auprès de l'organisateur du chantier.

L’office de tourisme et des congrès du Grand Besançon se prépare à l’arrivée des touristes !

L'Office de tourisme, installé dans les locaux de l'Hôtel de Ville place du 8 Septembre, rouvrira entièrement ses portes au public à partir de mercredi 1er juillet 2020 à 10 heures avec un accueil des visiteurs du lundi au dimanche de 10h à 18h en haute saison (juillet-août). Les visites commentées reprendront ainsi que le dispositif mobile d'informations...

Didier Viodé met en vente ses oeuvres pour soutenir l'art

Pendant le confinement, l'artiste bisontin Didier Viodé a peint pas moins de 59 autoportraits, soit un par jour, pour passer le temps… Finalement, son travail ne sera pas inutile : ses œuvres sont mises aux enchères de le but de récolter des fonds pour soutenir l'art, impacté par la crise du covid-19. Mise à prix : 500 euros.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     22.18
    ciel dégagé
    le 12/07 à 12h00
    Vent
    5.29 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    34 %

    Sondage