Ouvertures dominicales dans le Grand Besançon : "une occasion manquée" pour la CFDT

Publié le 04/12/2015 - 18:31
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:15

La Ville de Besançon a organisé ce jeudi 3 décembre 2015, en compagnie des membres du syndicat CFDT, une réunion concernant la définition des ouvertures dominicales dans l'agglomération bisontine suite à la loi Macron.

dsc_2096.jpg
© archives carvy
PUBLICITÉ

Selon la CFDT, le travail dominical doit « rester une exception encadrée fermement ». C’est pourquoi le syndicat a accueilli « favorablement » le refus municipal de 12 ouvertures dominicales autorisé par la loi. Cependant, les membres de la CFDT jugent qu’il serait plus « acceptable » de descendre le nombre dimanches travaillés à 4.

Un rendez-vous manqué

Pour eux, cette rencontre aurait pu être « le lieu d’un engagement fort des partenaires sociaux, des commerçants et des municipalités de l’agglomération. Un véritable exemple de dialogue social territorial en quelque sortes« . La CFDT a déclaré que cette réunion était un « rendez-vous manqué » car il n’y a pas eu, à leur sens, « de dialogue social territorial ».

« Le pire semble être évité »

Pour la CFDT, « le pire semble évité« . Les 5 dimanches ont été choisis en commun pour l’ensemble de l’agglomération du Grand Besançon. « Un libre choix des enseignes, demandé par une municipalité, conduirait à des situations de concurrence déloyale et de contrôle presque impossibles. Une des limites de la loi Macron a d’ailleurs été touchée, dans une agglomération comme le Grand Besançon » ont déclaré les membres du syndicat.

La CFDT s’est dit « très déçue de la situation, même si le tableau n’est pas noir« . Les ouvertures dominicales ont été fixées pour les 3 années à venir, en nombre important mais limité. La CFDT réaffirme sa volonté d’agir « au plus près des salariés et donc d’être en capacité de proposer des accords locaux issus d’un dialogue social territorial de qualité« . 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.1
légère pluie
le 18/10 à 6h00
Vent
3.84 m/s
Pression
1013.04 hPa
Humidité
95 %

Sondage