P. Moscovici : une coalition droite-gauche en France ne doit pas être exclue

Publié le 16/12/2015 - 08:52
Mis à jour le 16/12/2015 - 08:52

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici estime qu'une coalition droite-gauche ne doit pas être exclue en France, dans un entretien au quotidien Les Echos publié mardi 15 décembre 2015.

pierre_moscovici.jpg
Pierre Moscovici ©roman
PUBLICITÉ

« Si la situation politique l’exigeait, une coalition large ne doit pas selon moi être exclue par principe en France », explique l’ancien ministre socialiste deux jours après le second tour des élections régionales. Commentant les résultats de ces élections, M. Moscovici estime que « les
Français ont été très clairs en se mobilisant contre le FN, loin de tout +ni-ni+ ». « A l’évidence, cela veut dire que les électeurs souhaitent un changement de culture politique, un changement d’attitude, et sont lassés des querelles répétitives organisées autour d’un affrontement bloc contre bloc », selon lui.

M. Moscovici a mis en avant l’exemple de l’Allemagne gouvernée par une coalition entre la droite (CDU-CSU) et la gauche (SPD). « Par définition, on ne peut faire de coalition qu’avec des gens qui ne pensent pas la même chose que vous. Le CDU-CSU et le SPD ne se sont pas dissous en Allemagne », a-t-il expliqué.

Selon lui, « une coalition, cela ne peut pas être une aspiration, cela peu juste être le fruit d’une situation d’absence de majorité (comme en Allemagne) ou de circonstances exceptionnelles réclamant une majorité très large de façon temporaire ».

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.24
légère pluie
le 19/05 à 12h00
Vent
2.39 m/s
Pression
1005.05 hPa
Humidité
93 %

Sondage