Philippe Mougin, conseiller municipal de Besançon, démissionne du Front national

Publié le 25/09/2017 - 17:22
Mis à jour le 27/09/2017 - 08:32

Après la démission de Julien Acard du FN le 2 septembre 2017, c'est au tour de Philippe Mougin de démissionner du parti de Marine Le Pen. Ce  dernier a décidé de rejoindre "Les Patriotes" de Florian Philippot. Il n'y a donc plus d'élu FN au sein du conseil municipal de Besançon.

 ©
©

Dans un courrier en date du dimanche 24 septembre 2017 publié sur son compte Twitter, Philippe Mougin annonce sa démission du Front National mais reste au conseil municipal de Besançon. Un groupe "Les Patriotes" devrait donc être déposé dès cette semaine. 

Ancien gendarme, M. Mougin a adhéré au FN 2010 "après son devoir de réserve" explique-t-il dans une lettre intitulée "Seule la vérité compte". 

Il explique avoir toujours défendu "avec fidélité et conviction" les idées de Marine Le Pen et de son parti. Sa première "stupéfaction" est venue de l'éviction de Sophie Montel à la tête du groupe FN au conseil régional de Franche-Comté. Un "gâchis", alors que l'eurodéputée a toujours été loyale selon lui.

 Philippe Mougin se dit également déçu du revirement lié au projet souveraineté monétaire lors de la dernière élection présidentielle. "Incompréhension" également lorsque Florian Philippot a été sommé de quitter la présidence de son association Les Patriotes "alors que d'autres cadres, y compris non adhérents à notre mouvement, avaient pu le faire depuis des années." 

Las des débats stériles et des "propos irrespectueux et haineux" émanant de proches de Marine Le Pen envers Florian Philippot, Philippe Mougin a décidé de démissionner du Front national "n'étant plus en phase avec une partie de sa politique et du comportement indique de certains de ses cadres…". Il décide donc de rejoindre l'association "Les Patriotes" et son président qu'il estime être plus proche de ses idées et de ses convictions. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Jacob Delafon : la Région « à disposition » pour accompagner tout projet de reprise

Mardi, le groupe français Kramer a retiré mardi l'unique offre de reprise de l'usine Jacob Delafon dans le Jura. Alors que le gouvernement s'efforce de "renouer les liens du dialogue" entre le groupe américain Kohler et français Kramer, la présidente de Région espère encore trouver une issue favorable.

RN 57 Micropolis – Beure : les élus PS et Républicains de Besançon avancent les mêmes arguments… « écolos » !

Pour ! • C'est le débat politique du moment. Pour ou contre la réalisation de la 2 x 2 voies entre Micropolis et Beure ? Si pour les écologistes du Grand Besançon ou le parti Génération.s, des alternatives doivent être abordées, les élus socialistes au sein de la majorité de la maire EELV de Besançon, n'hésitent pas à soutenir le projet d'aménagement tout comme les élus LR de l'opposition.

Marie-Guite Dufay interpelle Emmanuel Macron sur les enjeux agricoles et industriels de Bourgogne Franche-Comté.

Après la visite d'Emmanuel Macron d'une ferme à Étaules au nord de Dijon ce mardi 23 février 2021, la présidente de région Marie Guite Dufay (PS) exhorte le président de la République à "agir enfin" sur les enjeux de la Bourgogne Franche-Comté notamment sur les dossiers de Général Electric et Jacob Delafon.

RN 57 : Jacques Grosperrin demande à Anne Vignot d’avoir « le courage de ne pas abandonner le projet »

Micropolis - Beure • Alors que EELV et Génération.s s'opposent au doublement des voies sur le trait d'union entre le boulevard et Beure, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin (LR) s'empare  à son tour du débat et exhorte la maire EEELV de Besançon à ne pas remette en cause le projet routier.

Macron à la rencontre d'agriculteurs mardi en l'absence de leur salon

Circuits courts • Le président de la République se rendra ce mardi 23 février 2021 dans une exploitation à Étaules, un village situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Dijon. Il sera accompagné par Julien Denormandie. Il s'entretiendra  avec des acteurs de la filière agricole pour démontrer "son intérêt" à ce secteur en l'absence du salon de l'agriculture, annulé cette année à cause de la crise du Covid-19, a annoncé lundi l'Elysée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.98
peu nuageux
le 26/02 à 9h00
Vent
1.19 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
84 %

Sondage