Plan social: GE doit "revoir sa copie" selon Bruno Le Maire

Publié le 03/06/2019 - 17:03
Mis à jour le 03/06/2019 - 17:03

"Il est important que General Electric revoie sa copie" et "améliore" son plan social, a souligné dès son arrivée ce lundi 3 juin 2019 à Belfort le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, venu évoquer l'avenir industriel du site visé par un vaste plan social.

Bruno Le Maire ©EU2017EE Estonian Presidency, CC2.0
Bruno Le Maire ©EU2017EE Estonian Presidency, CC2.0
PUBLICITÉ

"J'ai eu l'occasion de dire au président de GE Larry Culp que son plan social (annoncé la semaine dernière, NDLR) doit être amélioré", a déclaré M.Le Maire, accueilli quelques instants plus tôt par les huées et les sifflets de centaines de personnes.

"Le plan social ne va pas"

"Le plan social en l'état ne va pas. 1.050 emplois supprimés, c'est trop et je pense que GE peut et doit faire mieux et que c'est une condition préalable pour que les choses s'apaisent sur le site", a estimé M. Le Maire qui s'est exprimé successivement devant la direction et les représentants du personnel.

 "Je ne sais pas de combien nous pourrons descendre -je ne vais pas prendre d'engagement chiffré- mais je pense qu'il est important que GE revoie sa copie", a-t-il insisté.

"Prêt à mettre de l'argent public"

"Je suis là pour que nous construisions ensemble l'avenir industriel du site de GE et l'avenir industriel de Belfort de manière plus générale", a poursuivi le ministre.
Bruno Le Maire a dit vouloir
"regarder comment nous pouvons investir à nouveau sur le site, en particulier dans l'activité aéronautique", présentée comme la piste de diversification la plus "prometteuse". 

« Pour chaque euro d'argent privé qui sera mis dans l'activité aéronautique, je suis prêt à mettre un euro d'argent public pour ouvrir de vraies perspectives de transformation industrielle sur les activités qui paraissent porteuses", a annoncé le ministre.

Un plan social de 1000 salariés licenciés

GE emploie quelque 4.300 salariés à Belfort, dont 1.900 dans l'entité qui fabrique des turbines à gaz. 

La semaine dernière, le groupe américain a annoncé la suppression de plus de 1.000 postes en France, dont 792 dans l'entité qui produit les turbines à gaz et 252 dans celles dédiées aux "fonctions supports".

"Aujourd'hui, le gouvernement est le seul à pouvoir nous aider, le seul à pouvoir négocier avec les patrons de General Electric américains", avait lancé peu avant les déclarations de M. Le Maire Philippe Petitcolin, délégué CFE-CGC, lors d'une assemblée générale qui avait rassemblé de 700 à 900 personnes, selon la police.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le député européen et conseiller départemental Christophe Grudler obtient 600 000 euros de l’État pour le Grand Belfort

Depuis 2016 le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) comprend une garantie de sortie dégressive pour les territoires qui cessent d’être éligibles. Ce dispositif arrive à échéance l’année prochaine et conduira 175 territoires bénéficiaires d’une garantie de sortie en 2019 à ne plus rien percevoir en 2020. "C’est la situation dans laquelle aurait dû se retrouver la Communauté d’Agglomération du Grand Belfort pour l’année à venir" constate Christophe Grudler, député européen et conseiller départemental du Territoire de Belfort.

L’hiver approche, et c’est toujours le bon moment pour acheter son vélo chez Proxy-Cycle !

PUBLI-INFO • La période hivernale est en effet une belle occasion de parcourir les magasins et de chercher son futur moyen de transport, de se faire plaisir pour noël ou bien encore de chercher la bonne affaire. Le fabricant et vendeur de vélos électriques bisontin Proxy-Cycle propose des promotions ainsi que des nouveautés toujours plus pratiques et tendance dès maintenant ! Rendez-vous dans les magasins Proxy Cycle en Franche-Comté…

Étude sur l'état de la pauvreté : qui sont les plus impactés en Franche-Comté ?

Depuis 20 ans, le Secours catholique mène une étude statistique annuelle sur l'état de la pauvreté en France. Ce 7 novembre 2019, l'organisation met en lumière la situation de précarité des migrants, des femmes seules et des enfants… Nous avons rencontré Antoine Aumonier, délégué de Franche-Comté au secours catholique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.28
nuageux
le 13/11 à 18h00
Vent
2.13 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
97 %

Sondage