Pollution: mobilisation générale au chevet de la Loue

Publié le 11/06/2010 - 20:57
Mis à jour le 11/06/2010 - 20:57

Le conseil général du Doubs a décidé de tirer la sonnette d'alarme et de fédérer des actions pour enrayer la pollution de la rivière qui voit ses poissons mourir.

1276282984.jpg
©carvy
PUBLICITÉ
A l’issue d’une réunion regroupant à Besançon tous les acteurs concernés de près ou de loin par la pollution actuelle de la Loue, le président du conseil général du Doubs, Claude Jeannerot a présenté ce vendredi soir un plan d’action immédiat destiné à régénérer la rivière polluée aux cyanobactéries (algues bleues microscopiques).
 
« Nous nous donnons cette responsabilité au regard de la gravité de la situation. Nous n’avons pas le droit de ne pas apporter une contribution », a-t-il précisé, car la police de l’eau et la veille sanitaire sont de la responsabilité de l’Etat qui a d’ailleurs interdit récemment la consommation des poissons pêchés dans la Loue, sans pour autant interdire la baignade. Ce que certains lui reprochent à la suite de la découverte d’un chevreuil mort après avoir bu dans la rivière. Le préfet a toutefois interdit l’utilisation de l’eau pour abreuver le bétail bétail. Plusieurs plaintes contre X ont été déposées par des associations de protection de la nature.
 
Mettre un turbo dans l’action…
 
La situation est donc particulièrement préoccupante, sans que Claude Jeannerot ne veuille pour autant « accuser telle ou telle catégorie de pollueurs ». selon lui, les causes de la pollution sont multiples: sècheresse printanière, additions de pollutions multiples, fragilité du sous-sol karstique…
 
« Notre premier patrimoine, c’est notre patrimoine naturel, il nous faut réagir et mettre un turbo dans l’action », a insisté le sénateur Jeannerot qui a décidé de susciter et de  fédérer les actions des agriculteurs, des industriels, des pêcheurs, du syndicat mixte de la Loue…
 
« L’agriculture a sa part de responsabilité », a admis Daniel Prieur, président de la Chambre. Il est vrai que sur les 53000 hectares concernés en bordure de la Loue, on trouve 612 élevages dont 14 porcins. « Nous allons sensibiliser tous les agriculteurs, établir des plan d’épandage dans de meilleures conditions, traiter les points noirs (fumiers, licier…), désigner un Monsieur Loue », a indiqué Daniel Prieur qui ne veut pas que « ceux qui ont fait des efforts soient montrés du doigt comme les autres ».
 
Même souci au niveau de la CCI qui s’engage dans « la lutte contre la pollution diffuse ». « Nous chercherons à identifier les établissements à l’origine des rejets », s’est engagé François Mazière directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs qui compte 3500 inscrits sur ses registres dans le secteur.
 
Supprimer le barrage Chirac…
 
D’autres actions ont été évoquées comme la suppression de barrages dont l’un porte d’ailleurs le nom de Chirac…, la modernisation des bâtiments d’élevage, la création d’un portail internet, la sensibilisation des populations par des médiateurs… La Ville de Besançon dont l’alimentation en eau provient à 35% de la Loue va amplifier les contrôles et s’est engagée à les communiquer.
 
A noter que tous les représentants de l’Etat qui ont assisté à la réunion au conseil général se sont éclipsés avant la conférence de presse. Il n’ont donc pas pu réagir aux propos du représentant des pêcheurs qui a fait état de la volonté de l’Office national de l’eau de vouloir « facturer des prestations »…
 
Pour que les annonces faites ne restent pas lettre morte, rendez-vous a été donné par Claude Jeannerot début juillet pour un premier bilan car, dit-il, « on n’a pas de temps devant nous ».
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Ce mardi, une plainte contre X pour violence aggravée a été déposée par la famille du jeune adolescent victime d'un grave accident de scooter, ce dimanche 15 septembre 2019 à Planoise, alors qu'il fuyait un contrôle de police. La famille de Brahim veut "savoir ce qu'il s'est passé", a-t-on appris auprès de son avocat. Dans le quartier Planoise, la nuit a été calme.

Un ado fuyant la police chute en scooter à Planoise. Son pronostic vital engagé

Un ado fuyant la police chute en scooter à Planoise. Son pronostic vital engagé

Un adolescent de 16 ans qui cherchait à se soustraire à un contrôle de police dimanche à Besançon a été grièvement blessé lors d'une chute à scooter qu'il conduisait sans casque.  Son pronostic vital est engagé selon  le procureur de Besançon. Une marche de soutien a réuni plus de 150 habitants lundi soir dans le quartier de Planoise.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.15
ciel dégagé
le 19/09 à 3h00
Vent
2.97 m/s
Pression
1023.74 hPa
Humidité
77 %

Sondage