PS et législatives: il y a de la dissidence dans l’air à Besançon…

Publié le 26/11/2011 - 12:02
Mis à jour le 27/11/2011 - 09:56

L’attribution de la deuxième circonscription de Besançon à un candidat EELV dans le cadre de l’accord national PS-écologistes, ne passe toujours pas dans la capitale régionale. A tel point que l’hypothèse d’une candidature socialiste dissidente est de plus en plus probable.  

dsc_0159.jpg
Yves-Michel Dahoui au conseil municipal de Besançon @archives carvy
PUBLICITÉ

Dès qu’il a eu confirmation que la deuxième circonscription du Doubs sur laquelle il s’était positionné était réservée aux écologistes, Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, a fait savoir sa colère et demandé une réunion extraordinaire au patron du PS du Doubs, Nicolas Bodin. Dans un premier temps, ce dernier a refusé d’accéder à cette demande jugée intempestive.

Mais l’accord national PS-EELV ne cessant de provoquer des tensions, il y aura finalement une réunion le 29 novembre. « De nombreux militants souhaitent comprendre ce qui a motivé cette décision. C’est pourquoi, je propose de nous réunir pour échanger avec vous et répondre à vos légitimes questions», s’est ravisé Nicolas Bodin.

Il est vrai qu’entre-temps Yves-Michel Dahoui, l’adjoint socialiste à la Culture de Besançon, qui a des visées sur la mairie au cas où Jean-Louis Fousseret accéderait à l’Assemblée nationale, a traité les écologistes de «monstres». « Il y en a assez de se faire bouffer la laine sur le dos », a déclaré l’adjoint dans les colonnes de L’Est Républicain laissant entendre que si son maire ne forçait pas le passage, il n’excluait pas de se frotter à Eric Alauzet, vice-président du conseil général, positionné par les écologistes.

Le maire de Besançon n’a toujours pas fait savoir s’il opte pour une candidature dissidente qui lui vaudrait alors d’être exclu du PS. Il ne devrait rien décider avant la réunion de la semaine prochaine lors de laquelle il espère prendre la température. Car il sait aussi que sa tentative de retour à l’Assemblée nationale ne fait pas l’unanimité dans le parti.

En tout cas, si Jean-Louis Fousseret devait se ranger derrière l’accord, il est quasiment acquis que son adjoint franchira le cap sans scrupule. Yves-Michel Dahoui est persuadé qu’avec son tempérament de bagarreur il viendra à bout des « montres » d’écologistes et du sortant UMP Jacques Grosperrin. Il ne l'avoue pas encore officiellement, mais il ne dément pas cette hypothèse, bien au contraire…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.87
couvert
le 20/10 à 6h00
Vent
3.06 m/s
Pression
1006.3 hPa
Humidité
93 %

Sondage