Alerte Témoin

Quand Yasmina Reza parle du morbier

Publié le 16/01/2013 - 16:45
Mis à jour le 17/01/2013 - 14:53

Considérée par certains critiques littéraires comme un "morceau d'anthologie", la dispute qui oppose un couple dans les rayons d’un supermarché dans le premier chapitre du nouveau roman de la célèbre auteure Yasmina Reza "Heureux les heureux" est provoquée par un morceau de morbier. Une belle pub pour le fromage comtois… pas vraiment.

2013-01-16-montage_morbier_yasmina_reza_2.jpg
©dr

contre pub

PUBLICITÉ

Sorti les premiers jours de janvier, le nouveau livre de Yasmina Reza "Heureux les heureux", publié chez Flammarion, fait en ce début d’année l’objet de nombreuses critiques littéraires toutes aussi élogieuses les unes que les autres.

Souvent est évoquée la scène inaugurale du livre : une dispute entre un couple dans les rayons d’un supermarché pour une histoire de fromages, sans forcément que soit précisé de quels fromages il s’agit. Eh bien, c’est de morbier dont il est notamment question. 

Un écrou dans le morbier !

Une belle publicité pour notre fromage franc-comtois. Enfin, pas si sûr. Car si l’homme a acheté du morbier, sa conjointe Odile, qui elle voulait du gruyère, lui rétorque : "Qui aime cette merde de morbier ? !" Et là on apprend qu’il s’agit du fromage qu’aime la mère du narrateur, laquelle a trouvé dernièrement un "écrou dans un morbier". Pas évident que cela donne envie aux lecteurs de Yasmina Reza de s’offrir une tranche de morbier lors de leurs prochaines courses dans leur supermarché ou chez leur fromager.

Merci à Jean-Claude de nous avoir signalé ce livre.

 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : Anne Vignot et sa liste « Besançon par nature » présentent leur programme culturel

La liste "Besançon par nature", conduite par Anne Vignot, a dévoilé jeudi 13 février ses propositions pour le secteur de la culture à Besançon dans le cadre de sa campagne pour l'élection municipale.

"Dancing Machine" au Frac Franche-Comté : soyez acteur de l'exposition

L'année 2020 sera placée sous le signe de la danse et des arts plastiques. La première exposition de l'année, Dancing machine, s'intéresse aux contraintes internes au corps, avec notamment des œuvres de Agnès Geoffray, Esther Ferrer, Hans Bellmer ou encore Markus Raetz. Cette exposition, largement participative, invite le public à manipuler, expérimenter, mettre en jeu son propre corps, jusqu'au 26 avril…

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.71
peu nuageux
le 18/02 à 12h00
Vent
3.46 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
71 %

Sondage