Quatre nouvelles expos franc-comtoises

Publié le 28/10/2012 - 10:01
Mis à jour le 28/10/2012 - 10:18

Entre le 26 octobre et le 1er novembre, quatre nouvelles expositions ouvrent leurs portes en Franche-Comté. "Les casbahs ne s’assiègent pas. Hommage à Mohammed Khadda", "L’Algérie vue par Jean-Eugène Bersier" et "Produits dérivés & conquête de l’Algérie" à Belfort, et "Anna Quinquaud. Aux sources de l’Afrique. Voyage dans les années 30" à Gray.

expos_gray_belfort.jpg
© dr

Algérie et Afrique

PUBLICITÉ
  • Du 26 octobre 2012 au 28 janvier 2013 : « Les casbahs ne s’assiègent pas. Hommage à Mohammed Khadda« 

Une exposition qui, pour la première fois en France avec un ensemble aussi représentatif, révèle l’univers du peintre algérien Mohammed Khadda (1930-1991), une des principales figures « des peintres du signe« . « Ce nom est donné, en 1970, par le poète et essayiste Jean Sénac aux artistes algériens qui s’inspirent du rythme de l’écriture arabe pour rétablir un contact nécessaire et permanent.« 

Cette exposition s’inscrit dans le cadre des commémorations du 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie 1962-2012. Elle bénéficie du soutien de l’Institut du monde arabe.

A voir à la Tour 46 (rue de l’Ancien Théâtre) à Belfort. Plus d’infos ICI

 

  • Du 26 octobre 2012 au 28 janvier 2013 : « L’Algérie vue par Jean-Eugène Bersier« 

La présentation d’un bel ensemble de sanguines et d’encres du peintre et graveur Jean Bersier (1895-1978) – qui joua un rôle important sur la permanence des figurations après la Seconde Guerre mondiale -, réalisées lors de son séjour à la Villa Abd-El-Tif à Alger. Cette exposition « interroge la pérennité de l’Orientalisme en regard des changements esthétiques et politiques particulièrement sensibles au moment où Bersier effectue son plus long séjour dans le pays. En 1942, il ne peut oublier que l’Orientalisme n’est pas ou plus un exotisme comme un autre et substitue à la politique du voyage en Afrique du Nord une sévérité et une texture existentielle qui empreigne les débats en Algérie sur fonds de France libre et d’affirmation d’indépendance.« 

A voir au musée des Beaux-arts – Tour 41 (rue Georges Pompidou) à Belfort. Plus d’infos ICI

 

  • Du 26 octobre  2012 au 28 janvier 2013 : « Produits dérivés & conquête de l’Algérie« 

La conquête de l’Algérie entre 1830 et 1848, vue sous l’angle des images d’Epinal et des assiettes façon grisaille de la manufacture de Sarreguemines. « Au-delà des objets, cette exposition sera l’occasion de montrer comment un support popularise un sujet et le commente à sa manière. »

A voir au musée d’Histoire (Citadelle) à Belfort. Plus d’infos ICI

 

  • Du 1er novembre 2012 au 20 janvier 2013 : « Anna Quinquaud. Aux sources de l’Afrique. Voyage dans les années 30″

La sculptrice Anna Quinquaud (1890-1984) est « l’une de ceux qui ont fait éclater dans les années 1930 les cadres de l’approche de la sculpture de leur temps à travers une inspiration fraîche focalisée sur différentes contrées d’Afrique entre 1925 et 1932 ; son goût pour le continent africain tout d’amour, de découverte, de considération et de délicatesse est associé à une démarche de compréhension et d’introspection.« 

Cette exposition monographique, labellisée d’intérêt national par le ministère de la Culture, est tour à tour présentée dans cinq musées : musées de Guéret, de Gray, de Mont-de-Marsan, de La Rochelle et de Roubaix. 

A voir au Musée Baron-Martin (6 rue Pigalle) à Gray. Plus d’infos : ICI

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

roman policier jeunesse • L'auteure jeunesse de Besançon vient de publier aux éditions Mijade un polar pour jeunes adolescents, "Peur dans la neige", qui se déroule en Franche-Comté. "Mais quelle idée d'emporter ce trésor... Voilà Fleur, son frère Julius et leur grand-mère embarqués dans une série noire. la curiosité est parfois un bien vilain défaut !"

Mécénat des musées du centre : le « Cercle Pâris » veut soutenir le rayonnement culturel de Besançon

Mécénat des musées du centre : le « Cercle Pâris » veut soutenir le rayonnement culturel de Besançon

Baptisée "Cercle Pâris" du nom d'un des grands donateurs des musées et de la bibliothèque de Besançon, l'architecte Pierre-Adrien Pâris, l'association des partenaires et des mécènes des musées du centre a engagé 175.000 € dans des projets concrets et pérennes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.14
ciel dégagé
le 26/05 à 3h00
Vent
0.61 m/s
Pression
1019.16 hPa
Humidité
97 %

Sondage