Quels sont les lycées qui accompagnent le mieux leurs élèves vers le Bac en Franche-Comté ?

Publié le 30/03/2016 - 09:26
Mis à jour le 31/03/2016 - 16:20

Le ministère de l'Éducation nationale insiste bien. Les indicateurs de valeur ajoutée des lycées (IVAL) pour la session 2015 ne servent pas uniquement à distribuer les bons points des taux de réussite au baccalauréat de chaque établissement. Ils sont utiles pour connaître quels sont les lycées qui accompagnent le mieux les élèves vers le Bac…

bac_resultats_2010_016.jpg
© carvy
PUBLICITÉ

Les IVAL de quelque 2.300 lycées généraux et technologiques et 2.000 lycées professionnels sont publiés ce mercredi 30 mars 2016 depuis 9h. Le ministère de l’Éducation nationale ne parle pas de palmarès, mais seulement d’indicateurs de valeur ajoutés pour mieux refléter la réalité d’un établissement. Ils portent sur des lycées publics et privés, présentant au moins 20 candidats au bac (10 pour les lycées professionnels) et proposant un cycle complet, de la seconde à la terminale.A quoi bon juger un établissement uniquement sur son taux de réussite au bas s’il n’est pas capable d’accompagner l’ensemble de ses élèves vers la réussite ?

C’est pourquoi trois critères principaux sont à prendre en compte 

Le taux de réussite au baccalauréat : la part de bacheliers parmi les élèves ayant passé l’examen

En Franche-Comté, le lycée des Augustins de Pontarlier (98%) affiche le plus haut taux de réussite devant le Lycée Saint-Jean de Besançon (97%) et le lycée Xavier Marmier de Pontarlier (97%)

Le taux d’accès de seconde et de première au baccalauréat : la probabilité qu’un élève obtienne le baccalauréat à l’issue d’une scolarité entière dans l’établissement, y compris en redoublant

La proportion de bacheliers parmi les sortants : la part d’élèves ayant obtenu le baccalauréat, du premier coup ou après redoublement, parmi ceux qui quittent l’établissement

« La combinaison de ces trois indicateurs offre une analyse plus fine que celle du seul taux de réussite au baccalauréat des élèves de terminale : elle évalue la capacité de l’établissement à accompagner les élèves depuis la classe de seconde jusqu’à l’obtention du diplôme » indique le ministère. Ces indicateurs sont « des outils pour rendre compte du système éducatif: éléments de pilotage pour les recteurs et chefs d’établissement, de réflexion pour les professeurs et équipes de direction et d’appréciation pour les parents d’élèves » rappelle Fabienne Rosenwald, la directrice de la Depp, la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance, rattachée au ministère.

Pour chaque indicateur, le ministère a calculé, outre le « taux brut », le « taux attendu ». « Pour juger de l’action d’un lycée, il faut mesurer la réussite de ses élèves par rapport à celle des élèves comparables, en termes d’âge, d’origine sociale, de sexe et de niveau scolaire à l’entrée au lycée, scolarisés dans des lycées similaires. » L’évaluation du niveau scolaire s’appuie sur les notes obtenues au brevet.

La différence entre les taux brut et attendu représente l’indicateur de valeur ajoutée des lycées (IVAL), qui peut être positif ou négatif.

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Ipad 21 : Notre-Dame Saint-Jean, l’enseignement du XXIe siècle

Ipad 21 : Notre-Dame Saint-Jean, l’enseignement du XXIe siècle

Quand des élèves forment leurs profs • Les derniers résultats des examens sont tombés, les vacances scolaires ont démarré. Pour cette fin d'année scolaire, 170 enseignants, formateurs et personnels pédagogiques de l'institution Notre-Dame Saint-Jean de Besançon ont participé en milieu de semaine dernière au forum "pédagogie active et dynamique". 80 ateliers pratiques ont été proposés autour des thématiques liées à la posture de l'enseignant vis-à-vis des élèves, des aménagements et des outils, notamment numériques.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.69
ciel dégagé
le 16/07 à 3h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1018.15 hPa
Humidité
94 %

Sondage