« Les retraités doivent être reconsidérés pour ce qu’ils sont très exactement dans l’économie »

Publié le 17/03/2015 - 11:54
Mis à jour le 17/03/2015 - 16:32

Une vingtaine de retraités s'est rassemblée place Pasteur à Besançon ce mardi 17 mars 2015 matin à 10 heures contre l'austérité, car leur situation "ne se cesse de se dégrader"...

Manifestation

PUBLICITÉ

« Nous sommes là principalement pour revendiquer l’augmentation de nos retraites qui n’ont pas été augmentées depuis octobre 2012 et dont l’augmentation n’est pas prévue cette année », nous explique Marc Cachot, secrétaire du syndicat CGT multiprod de Besançon.

Il ajoute que « les retraités aujourd’hui, les 15 millions en France, sont une part non négligeable dans l’économie du pays. Les parents aident leurs enfants, souvent, n’est-ce pas ? Mais les grands-parents aident aussi leurs petits enfants ! Parce que nos enfants travaillant de plus en plus tard, faisant des études de plus en plus longues, et se retrouvant bien souvent au chômage après leurs études ont recours aux parents et grands-parents pour pouvoir financer le nécessaire pour vivre ».

« Les retraités doivent être reconsidérés pour ce qu’ils sont très exactement dans la société et dans l’économie, de manière à ce qu’on prenne en compte de l’argent qu’ils apportent dans l’économie » conclut Marc Cachot.

Les retraités rassemblés revendiquent également : 

  • Un retour à la revalorisation annuelle de toutes les pensions et retraites au 1er janvier et le rattrapage des 30 mois sans revalorisation
  • Une indexation sur l’évolution des salaires
  • Un retour au droit à la retraite à 60 ans et à un départ anticipé pour les métiers pénibles ou insalubres
  • Un minimum de retraite équivalent au SMIC pour tout retraité ayant une carrière complète
  • Le rétablissement de la demi-part fiscale supplémentaire pour tous les parents isolés ayant élevé un enfant et le retour à l’exonération fiscale des majorations familiales de pension pour les retraités ayant eu 3 enfants, sans attendre une véritable réforme fiscale qui garantisse l’égalité entre les citoyens tout en finançant les services publics.
  • Le maintien et l’amélioration des pensions de réversion et la suppression des conditions de ressources
  • La prise en charge de la perte d’autonomie par la sécurité sociale et donc la suppression de la CASA. Estimant insuffisante la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, les retraités revendiquent des moyens permettant l’amélioration de la prise en charge, que ce soit à domicile ou en établissement.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

PSA va bien quitter son usine historique d’Hérimoncourt

PSA a confirmé le transfert à Vesoul en Haute-Saône des productions de son usine d'Hérimoncourt, synonyme de fermeture de ce site historique du Doubs sauf à lui retrouver d'autres activités, a-t-on appris mardi 9 avril 2018 de sources syndicales. Le député LREM Frédéric Barbier réclame que l'objectif de réindustrialisation du site et sur la compensation de 200 emplois soient contractualisé avec PSA.

Éducation : nouvelle mobilisation jeudi contre les réformes Blanquer

Opposés aux réformes du ministre de l'Éducation, des syndicats enseignants entendent battre le fer tant qu'il est chaud: après des manifestations samedi, ils appellent à une nouvelle journée de mobilisation ce  jeudi 4 avril 2019. À Besançon , une manifestation est prévue place Granvelle à partir de 10h30. Dans le Doubs plusieurs écoles annoncent 100% de grévistes...

Doubs : cette année, l’Opération Brioches de l’Adapei se déroulera dès ce lundi…

L'Opération Brioches se déroule depuis quelques années au mois d’octobre, en accord avec le calendrier national réservé aux manifestations d’appel à la générosité du public. De nombreux bénévoles ont souhaité que cette opération soit organisée à nouveau au printemps. Cette année, ce sera chose faite suite à l’autorisation accordée par le préfet du Doubs. Ainsi, l'Opération Brioches de l'Adapei se déroulera du 1er au 7 avril 2019.

800 Gilets Jaunes dans la rue à Besançon pour leur acte 20

En marge de la nouvelle mobilisation des Gilets Jaunes ce samedi 30 mars 2019, plusieurs syndicats CGT éduc'action, FO, FU, SGEN/CFDT, SUD éduc et UNSA éducation avait appelé à manifester à 13h30 devant le rectorat de Besançon contre le projet de loi Blanquer, mais aussi contre la réforme du lycée (Ils étaient 500 selon les chiffres officielles). Concernant la mobilisation des Gilets Jaunes à 14h00 place de la Révolution à Besançon, les manifestants étaient 800 selon la Préfecture qui a détecté la présence de 20 à 30 casseurs. Le préfet a ordonné la dislocation et demande aux manifestants pacifiques de quitter immédiatement l’attroupement.

Manifestations non déclarées des Gilets jaunes : le préfet du Doubs rappelle la réglementation

Depuis le 17 novembre 2018, premier jour de mobilisation des Gilets jaunes en France y compris à Besançon, les manifestations de ce mouvement ne sont pas déclarées en préfecture. Le préfet du Doubs rappelle "les obligations légales qui incombent aux participants à ces manifestations" dans un communiqué ce vendredi 29 mars.

« On est là, on est là !… » Plus de 600 manifestants pour l’acte XIX des Gilets Jaunes à Besançon

Sous le soleil et dans un esprit relativement bon enfant, entre 600 et 750 manifestants ont déambulé dans les rues de Besançon en début d'après-midi. Voulant rejoindre le quartier des Vaites, ils ont été bloqués à plusieurs reprises par les forces de l'ordre. Vers 18h, les manifestants se sont retrouvés vers 18h sur le secteur de Chamars à proximité de la préfecture du Doubs.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 9.16
couvert
le 21/04 à 21h00
Vent
0.51 m/s
Pression
1013.475 hPa
Humidité
80 %

Sondage