Smoby: les premières lettres de licenciement

Publié le 02/04/2008 - 16:50
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:07

Le fabricant de jouets jurassien, repris par l'Allemand Simba, a commencé à envoyer les lettres de licenciements à 396 de ses employés.

PUBLICITÉ

Asphyxié par une dette de 277 millions d’euros, Smoby-Majorette avait été placé en redressement judiciaire en octobre. L’essentiel du groupe, à l’exception de sa filiale Majorette, avait été repris le 3 mars par l’Allemand Simba qui prévoyait dans son plan de licencier plus de la moitié des salariés français.

 «L’objectif de Simba est d’assurer la continuité des gammes actuelles et de rendre à nouveau l’entreprise rentable», a déclaré Thomas Le Paul, directeur général de Smoby Toys, qui table sur un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros en 2008, soit 30% de moins que l’année précédente.

Le 27 mars, l’ancien PDG et petit-fils du fondateur du fabricant de jouets Smoby-Majorette, Jean-Christophe Breuil, avait été mis en examen pour abus de bien sociaux et blanchiment en bande organisée.

Les salariés montrent du doigt le petit-fils comme l’unique responsable de la faillite de ce fleuron français du jouet.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.01
ciel dégagé
le 15/09 à 21h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1022.35 hPa
Humidité
80 %

Sondage