SNCF: fermeture prévue de quatre lignes Intercités qui dessert Belfort, Montbéliard et Besançon

Publié le 21/07/2016 - 17:55
Mis à jour le 16/04/2019 - 16:56

Jeudi 21 juillet 2016, le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a annoncé que quatre des huit lignes de trains Intercités de nuit, dont l'Etat a déjà annoncé l'arrêt des subventions, fermeront le 1er octobre 2016 si aucun opérateur privé ne souhaite les reprendre et que les régions concernées ne les financent pas. Le train de nuit Strasbourg Nice Port Bou qui dessert Belfort, Montbéliard et Besançon Viotte pourrait donc disparaître.

sncf_cc_72121_verneuil_letang.jpg
© dr/commons.wikimedia.org
PUBLICITÉ
Les lignes aussi appelées à disparaître cet automne sont celles reliant Paris à la Savoie (Saint-Gervais et Bourg-Saint-Maurice) et à Albi. Deux autres lignes, reliant la capitale à Irun (Espagne) et à Nice bénéficieront d’un sursis, respectivement jusqu’en juillet et octobre 2017, tandis que les liaisons Paris-Briançon et Paris-Latour-de-Carol seront maintenues, comme annoncé en février par M. Vidalies.
Cette décision vise à résoudre les pertes financières des trains de nuit représentant un quart du déficit des Intercités soit 400 millions d’euros prévus cette année.  
Aucun opérateur privé n’a répondu de manière satisfaisante à l’appel lancé en avril par le gouvernement pour les six lignes qui ne seront pas conservées.
Le groupe français Transdev a proposé de reprendre les deux lignes que l’Etat entend garder mais cette réponse « ne correspondait pas à la demande » a répondu M. Vidalies, précisant que « la porte reste ouverte pour trouver une solution ».
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Bus immobilisé rue de la République : cinq lignes perturbées à Besançon sur le réseau Ginko

fin de perturbation à 16h05 • Un bus est tombé en panne peu avant 15h à l'angle de la rue de la République et de la rue des Granges. La place du 8 septembre est inaccessible.  Le réseau Ginko subit des perturbations sur les lignes de bus L3, L4, L6, 10 et "Ginko Citadelle", la circulation est perturbé dans le secteur.

Un « RIP » contre la privatisation d’ADP

Initiative inédite et alliage rare de parlementaires, contre la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP): l'opposition a enclenché mardi un "référendum d'initiative partagée" (RIP) pour tenter d'empêcher le gouvernement de vendre "la poule aux oeufs d'or" avec sa loi Pacte. Le sénateur PS du Doubs Maryial Bourquin dénonce "le symbole d'un capitalisme de connivence, une vente par pure ide?ologie". 

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 12.01
ciel dégagé
le 20/04 à 21h00
Vent
2.49 m/s
Pression
1022.316 hPa
Humidité
78 %

Sondage