Sonorama entre en scène jeudi

Publié le 06/10/2009 - 06:20
Mis à jour le 16/04/2019 - 11:45

La première édition du festival Sonorama, qui s'ouvre jeudi à Besançon, va offrir pendant quatre jours un vaste panorama sonore où s'entrechoquent arts de la rue, musiques électroniques, arts contemporains, sonores et numériques.

1254754768.jpg
©dr
PUBLICITÉ
«Sonorama 09 sera une tentative de déstabilisation sonore des espaces communs, une sorte de palette chromatique du sensible», prédisent les organisateurs de la manifestation.
 
Succédant à trois éditions de «Musique de rues» (2006-2007-2008), qui avaient réuni jusqu’à 90.000 spectateurs en 2007, Sonorama est porté par quatre personnalités de renom: Jean-Marie Songy, Jérôme Delormas, Vincent Carry, créateur des Nuits sonores de Lyon, et Philippe Franck.
 
Ces quatre directeurs artistiques, pour la première fois réunis sur un même projet, proposent d’explorer le son dans tous ses états et dans toutes ses formes, en exploitant au maximum le patrimoine de la ville de Besançon.
 
«Les villes sont dans un endormissement urbain, il faut remettre un peu de tam-tam dans les centres», estime Jean-Marie Songy, directeur artistique du festival d’Aurillac et co-directeur artistique de la Nuit Blanche 2007 avec Jérôme Delormas.
 
Une quarantaine d’artistes présenteront des oeuvres inédites, dont la plupart seront créées in situ. Installations plastiques, numériques, spectacles de rue et concerts de genres divers prendront place au coeur du patrimoine historique et industriel bisontin.
 
Sonorama a été conçu pour «voir comment une ville peut respirer en explorant toutes les échelles de cette respiration», explique Jérôme Delormas.
 
Le grand rassemblement prévu pour l’installation sonore et numérique «I dance», de Pierre Giner, projetée sur la façade du musée des Beaux Arts de Besançon, contrastera par exemple avec la «Déambulation avec sac à dos géosonore», d’Erik Samakh. Ce périple solitaire se veut être une recherche personnelle et intimiste de sons présents dans des zones précises déterminées sur un plan de la ville.
«On entend tout et on n’écoute rien», déplore Philippe Franck, directeur artistique des Transnumériques entre la Belgique et la France.
 
C’est pourquoi la création Heartscopes d’Eric Van Osselaer invitera les promeneurs à prendre part à l’écoute de la ville. Munis d’un stéthoscope, les participants pourront se balader et écouter les «poèmes sonores» produits par des vitrines, les gouttières ou encore les murs, indiqués par des repères graphiques.
 
Le spectacle de rue se démarquera avec la création commune des deux compagnies internationales Générik Vapeur et Xarxa Teatre qui proposeront la chronique des injustices et des conflits de notre monde, des migrations qu’ils provoquent et des traitements inhumains qui en découlent«.
 
Enfin, trois nuits de festivités, les 8, 9 et 10 octobre, seront organisées dans une friche industrielle située à moins d’un kilomètre du centre-ville. Un panorama »des sonorités d’aujourd’hui, de nos amours musicales à l’aube des années 2010« sera dressé, promettent les organisateurs.
 
De 22h à 5h, rock, hip-hop, musique électronique ou techno prolongeront les émotions auditives d’après des formats et des esthétiques multiples (dj sets, concerts, lives électroniques, performances scéniques, graphiques et visuelles).
 
Le budget est d’un million d’euros, aux trois quarts financé par la ville, l’agglomération et le Casino Barrière, le reste étant pris en charge par la Région et divers partenaires. Le coup d’arrêt porté à « Musique de rues » avait donne lieu à une vive polémique.
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quand la Saline royale fait revivre Woodstock

Quand la Saline royale fait revivre Woodstock

publi-info • Chaque été, la Saline royale d’Arc-et-Senans crée l’événement, à la fois par ses expositions temporaires, mais aussi au travers d’un festival des jardins. En 2019, avec la Saline royale, nous fêterons les 50 ans de Woodstock, le célèbre festival de musique qui a rassemblé 500 000 personnes en août 1969 à deux heures de New-York.

Soirée DisKO 2 à Besançon : « Un vrai plateau sportif de haut niveau pour rendre hommage à Jean Josselin »

Soirée DisKO 2 à Besançon : « Un vrai plateau sportif de haut niveau pour rendre hommage à Jean Josselin »

CE SOIR • Après une première édition à La Rodia en 2018, les créateurs du concept DisKO, Philippe Haag et Morrade Hakkar du Local Boxe Club de Besançon, organisent une seconde édition ce vendredi 22 mars 2019 au Palais des Sports. Au programme : un concert d'electropop et des combats de boxe de haut niveau masculins et féminin. Le tout, dans le but de donner un coup de pouce à Jean Josselin, illustre boxeur bisontin…

8 mars à Besançon : « Ce n’est pas la fête des femmes, mais une journée internationale de lutte pour les droits des femmes ! »

8 mars à Besançon : « Ce n’est pas la fête des femmes, mais une journée internationale de lutte pour les droits des femmes ! »

Programme à Besançon • Comme chaque année depuis 1977, le 8 mars est la journée de lutte pour les droits des femmes en France, mais aussi dans plusieurs pays du monde. À Besançon, un programme riche de nombreuses actions et manifestations du 5 au 24 mars 2019 est orchestré par le Centre d'information sur les Droits des femmes et des familles (CIDFF) du Doubs et ses associations locales.

Besançon : l’évènement DisKO revient en 2019 pour aider l’ancien boxeur bisontin Jean Josselin

Besançon : l’évènement DisKO revient en 2019 pour aider l’ancien boxeur bisontin Jean Josselin

VIDEO • Après une première soirée à succès en 2018 à La Rodia, les créateurs du concept DisKO, Philippe Haag et Morrade Hakkar du Local Boxe Club de Besançon organisent une nouvelle édition le 22 mars 2019 au Palais des sports. Objectif : récolter des fonds pour aider le boxeur bisontin à la retraite, Jean Josselin.

23e édition des artisans au Grand Cours à Pontarlier : 71 exposants, une grande roue, un écran géant…

23e édition des artisans au Grand Cours à Pontarlier : 71 exposants, une grande roue, un écran géant…

Les artisans reviennent au Grand Cours de Pontarlier ces 17, 18, et 19 août 2018… Cet évènement, encré dans le paysage pontissalien, est organisé par la Chambre des Métiers et de l'Artisanat Interdépartementale de Franche-Comté et soutenu par la Ville de Pontarlier. 10 000 visiteurs sont attendus, 71 artisans dont 61 sont Francs-comtois...  

Retour en images sur le festival Bien Urbain !

Retour en images sur le festival Bien Urbain !

Du 8 juin au 8 juillet 2018, le festival Bien Urbain a rempli la ville de Besançon d'œuvres temporaires, à l'Arsenal mais aussi dans de nombreuses rues de la capitale comtoise ! La photographe Elise Murcia-Artengo vous propose un retour en images sur cet art dans l'espace public…

10 ans de l’UNESCO : la Ville vous invite à déguster un gâteau spécial Vauban

10 ans de l’UNESCO : la Ville vous invite à déguster un gâteau spécial Vauban

Ce  samedi 7 juillet 2018 commencent les célébrations du dixième anniversaire de l'inscription de l'oeuvre de Vauban au patrimoine de l'UNSECO. "Et pour fêter ça, quoi de plus adapté qu'un gâteau" se réjouit Jean-Louis Foussert, qui offre aux Bisontins de venir déguster une part du "Marquis de Vauban" ce soir, place de la Révolution...

La rue Bersot déroule son tapis rouge ce samedi…

La rue Bersot déroule son tapis rouge ce samedi…

Les commerces de la rue Bersot à Besançon organisent un défilé amateur ce samedi 9 juin 2018 afin de présenter leurs produits ; près de cinquante boutiques et restaurants participeront à l'événement. Un casting est prévu pour recruter les mannequins qui défileront sur un tapis rouge…

--------------------------------- 
RENTRÉE 2019 avec l'UIMM
250 contrats disponibles !

Rentrée 2019 250 contrats d'apprentissage disponibles

---------------------------------

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.12
ciel dégagé
le 26/08 à 9h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1018.73 hPa
Humidité
55 %

Sondage