Sophie Montel écartée de la présidence du FN au conseil régional : Julien Acard démissionne du Front National

Publié le 03/09/2017 - 10:03
Mis à jour le 25/09/2017 - 17:11

Dans une vidéo postée ce samedi 2 septembre 2017 sur YouTube, le conseiller régional et conseiller municipal de Besançon, fidèle de Sophie Montel, a décidé de quitter le mouvement tout en conservant ses mandats d'élus.

juilen_acard_sophie_montel.jpg
Sophie Montel et Julien Acard
PUBLICITÉ
  • Rappel des faits : le 30 juin 2017, Sophie Montel a été évincée de la présidence du groupe FN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté par 16 des 24  élus FN à la Région.

Il est reproché à la députée européenne son attitude envers les élus de son groupe, ses prises de position – dérapages pour certains –  et son rapprochement avec la ligne Philippot.

Sophie Montel a tenté de calmer le jeu durant l’été. Peine perdue. Marcel Stephan a pris provisoirement a président et c’est Julien Odoul qui est pressenti par le FN pour reprendre les rênes de la présidence du groupe. Julien Dray, me secrétaire général du FN, devrait l’annoncer le 9 septembre prochain à Dijon.

Décision « insensée » : démission de Julien Acard du FN 

En apprenant la confirmation de l’éviction, le  conseiller régional Julien Acard, qui fait parte des 6 fidèles de Sophie Montel au sein du groupe régional, a tenu à réagir en tant qu' »ami » dans une vidéo de 10 minutes postée sur YouTube dans laquelle il égratigne Marine Le Pen et de membres locaux du FN.

Il parle d’une décision « insensée » et « dévastatrice en Bourgogne Franche-Comté« . Il décide donc de démissionner du parti de Marine Le Pen. « Sophie a 30 ans de carte au Front national, plus que la plupart des gens qui essaient de la pousser vers la sortie (…) Au-delà du nombre d’années, je pense qu’elle a apporté une vraie valeur ajoutée au parti.   » 

Dans cette vidéo il parle de la force de travail de Sophie Montel, de sa notoriété et de son courage politique. Pour lui, derrière la « violence » de la décision, il s’interroge. « Quel autre parti couperait la tête de sa seule vraie représentante en région ? »  Il en veut pour preuve que les élus FN au conseil régional sont dans « l’incapacité de se trouver un leader… » 

Julien Acard : « Le FN ne veut pas gagner« 

Estimant que le FN ne veut pas gagner et qu’il se complait dans son rôle d’opposant, Julien Acard s’en prend à Marine Le Pen en rappelant le débat du second tour de l’élection présidentielle face à Emmanuel Macron. « On s’est rendu compte que Mme Le Pen était agressive, comme elle l’est aujourd’hui, et qu’elle n’était surtout pas au niveau. C’est ce que j’entends des militants… »

Pour conclure, il annonce sa démission du Fn et décide de conserver ses mandats d’élus locaux à la Ville de Besançon et au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.02
forte pluie
le 19/10 à 18h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1007.51 hPa
Humidité
98 %

Sondage