Suisse : Les députés autorisent les homosexuels à adopter l'enfant de leur partenaire

Publié le 13/12/2012 - 17:30
Mis à jour le 13/12/2012 - 17:35

Ce jeudi 13 décembre 2012, les députés suisses ont adopté une motion permettant aux homosexuels en couple d'adopter l'enfant de leur partenaire. Ce texte devra cependant repasser devant la Chambre haute du parlement.

droit à l’adoption

PUBLICITÉ

Par 113 voix pour et 64 contre, le Conseil national suisse (Chambre basse) a accepté la motion intitulée « Droit de l’adoption. Mêmes chances pour toutes les familles« .

« On salue haut et fort ce vote puisqu’il prend en compte la réalité des enfants (…) qui jusqu’à présent étaient élevés de manière inégalitaire« , a déclaré la co-présidente de l’association Familles Arc-en-Ciel, Cathy Ecoffoy.

La motion adoptée par les députés est toutefois une version allégée de celle adoptée au printemps par la Chambre basse du parlement suisse. Du coup, le Conseil des Etats (Chambre haute) devra réexaminer le texte modifié, a indiqué la présidente du Conseil national, Maya Graf, à l’issue du vote.

Le 14 mars, le Conseil des Etats avait en effet mis de côté les réticences du gouvernement et des milieux conservateurs et accepté une revendication des organisations gays et lesbiennes, en donnant le droit à toute personne adulte, quel que soit son état civil ou mode de vie, d’adopter.

Mais depuis, la commission juridique du Conseil national a décidé de modifier le texte pour y introduire une restriction de taille « en limitant l’adoption à l’enfant du ou de la partenaire« . Ce que les députés ont accepté jeudi. La motion, rejetée par le parti de la droite populiste UDC (Union démocratique du centre), a été soutenue par les socialistes et les Verts. Quant au groupe libéral-radical (droite), il s’est dit jeudi « partagé à 50/50 sur cette question« .

Le député libéral-radical Christian Lüscher a ainsi admis que « deux parents d’un même sexe soient tout aussi capables et tout autant aptes à éduquer un enfant que des parents hétérosexuels« . Mais, a-t-il dit, « la nature a décidé que les fleuves vont de la source à l’embouchure. De la même façon, elle a voulu qu’un enfant ait un papa et une maman et non pas deux papas ou deux mamans« .

Un représentant de l’UDC, Oskar Freysinger, a également expliqué que « c’était dans la nature des choses » qu’un enfant ait « un père et une mère« .

Pour autant, « la majorité de la commission estime qu’à ce stade aucune étude scientifique sérieuse ne permet de conclure que les enfants vivant dans un contexte homoparental ou ayant été adoptés par des parents homosexuels aient un développement personnel négatif, ce qui pourrait justifier une réserve en matière d’adoption homoparentale« , a soutenu le député socialiste Carlo Sommaruga. « La majorité de la commission souligne également que le droit actuel est incohérent, puisqu’il permet l’adoption individuelle alors même que des personnes en partenariat enregistré ou en concubinage ne peuvent pas adopter d’enfants. Cela aboutit à des distorsions et à des situations absurdes« , a-t-il ajouté.

En Suisse, la loi sur le partenariat enregistré permettant aux homosexuels d’être partenaires, acceptée par le peuple en 2005, interdit aux couples homosexuels d’adopter. En revanche, une personne non mariée et ayant au moins 35 ans peut adopter.

Si la motion modifiée votée jeudi par les députés est par la suite adoptée par la Chambre haute, le gouvernement suisse aura le devoir de changer la loi, en soumettant le résultat encore une fois au parlement.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.22
couvert
le 21/07 à 3h00
Vent
2.65 m/s
Pression
1020.35 hPa
Humidité
98 %

Sondage