Suisse: un chef de parti soupçonné de viol sur une députée écologiste

Publié le 24/12/2014 - 14:09
Mis à jour le 24/12/2014 - 14:09

Soupçonné d'avoir eu un rapport sexuel non consenti avec une député écologiste du canton de Zoug, dans le nord de la Suisse, le président local d'un parti de droite populiste a été arrêté ce mardi 23 décembre 2014, a annoncé mercredi la police.

PUBLICITÉ

Une enquête a été ouverte par le Ministère public pour savoir si la députée Jolanda Spiess-Hegglin « n’aurait pas été victime de GHB », également appelé « drogue du violeur », a déclaré  Judith Aklin, porte-parole de la police de Zoug.

L’homme arrêté, Markus Hürlimann, est le président de l’Union démocratique du centre (UDC) du canton de Zoug. Les faits ce seraient produits samedi soir « lors d’une soirée particulièrement arrosée » à l’occasion d’une fête en l’honneur du nouveau président du gouvernement zougois Heinz Tännler (UDC).

Le lendemain matin, ne se souvenant plus de rien, Mme Spiess-Hegglin, 34 ans, s’est rendue à l’hôpital pour y effectuer des analyses de sang et d’urine. C’est à la suite de ces analyses que l’hôpital a alerté le Ministère public qui a ouvert une enquête car ces faits constituent un crime poursuivi d’office en Suisse.

La victime présumée n’a pour le moment toujours pas porté plainte, a précisé la police du canton de Zoug. L’UDC, qui mène une campagne anti-immigration, est le parti majoritaire en Suisse avec plus du quart des sièges au Conseil national, la chambre basse du parlement.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.29
ciel dégagé
le 16/09 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1021.06 hPa
Humidité
90 %

Sondage