Collectivités: 2,3 milliards votés par la Région, les Départements et les agglomérations

Publié le 09/01/2012 - 11:18
Mis à jour le 10/01/2012 - 08:16

La plupart des collectivités territoriales de Franche-Comté ont fixé leur budget primitif 2012. Le contexte économique impose la rigueur…

dsc_4491.jpg
L'hémicycle du conseil régional @carvy
PUBLICITÉ

Le conseil régional, les quatre conseils généraux, et les quatre agglomérations de Franche-Comté (celle de Vesoul est encore trop jeune pour rentrer dans les statistiques) ont voté des budgets primitifs 2012 qui s’élèvent au total à plus de deux milliards d’euros.

Une somme colossale qui découle de la décentralisation et des transferts opérés par l’Etat vers les collectivités locales. C’est évidemment le Doubs qui arrive en tête avec un budget de 541 millions d’euros, suivi par le Jura (308 millions), la Haute-Saône (284 millions) et le Territoire de Belfort (149 millions). Quant au budget régional il affiche presque 500 millions d’euros au compteur.

Premier constat, les budgets n’ont pas sensiblement augmentés d’une année sur l’autre depuis 2010. Le budget de la Région a même baissé. C’est le Territoire de Belfort qui affiche la plus forte hausse de 2011 sur 2012 (+3,11%). Au total, le chiffre est quasiment identique à celui de 2010, sous réserve que les deux agglomérations non encore fixées (Besançon et Belfort) n’augmentent pas sensiblement leurs budgets 2012.

Combien représente ces sommes par rapport au nombre d’habitants de chaque collectivité ? Combien dépense chacune d’elle par habitant ? Les quatre Départements, gérés par le PS, arrivent dans un mouchoir de poche. Quand le Doubs dépense 1029 euros par tête de pipe, le Territoire de Belfort se situe à 1045 euros, le Jura à 1178 euros et la Haute-Saône à 1187 euros.

Les Départements ont aujourd’hui des dépenses obligatoires en hausse, plus particulièrement dans le domaine social (RSA, APA), qui ne leur laissent plus beaucoup de marges de manœuvre. Pas étonnant donc que chaque conseil général se retrouve dans les mêmes eaux budgétaires par rapport à des contraintes identiques.

Du coup, les investissements sont freinés et certaines dépenses – on évoque notamment la gratuité des transports scolaires – pourraient être remises en cause dans les prochaines années.

En ce qui concerne les Communautés d’agglomération, la situation est plus contrastée, chacune d’entre elle menant des politiques différentes. La plus jeune d’entre elles, celle de Dole, ne dépensant que 781 euros par habitant quand celle de Belfort frise les 1500 euros.

 

budgets_2012_collectivités

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.03
légère pluie
le 20/06 à 12h00
Vent
4.56 m/s
Pression
1015.01 hPa
Humidité
70 %

Sondage