Trafic de viande de cheval dans l'Est : la Coordination Rurale de Franche-Comté réagit

Publié le 02/09/2013 - 11:23
Mis à jour le 02/09/2013 - 11:23

Après l'affaire Spanghero, un nouveau scandale de trafic de viande de cheval a touché l'Est de la France. La Coordination Rurale de Franche-Comté estime qu’il s’agit d’une pratique isolée face à une filière de qualité.

cr-franche_comte.jpg
cr-franche_comte.jpg
PUBLICITÉ

Un réseau mafieux belge serait parvenu à contourner frauduleusement la réglementation sanitaire française. Des maquignons complices promettaient aux propriétaires concernés une retraite paisible pour leurs animaux. Ces derniers partaient en Belgique, leurs carnets de santé étaient alors falsifiés, puis revenaient en France pour y être abattus. Des abattoirs français (Alès, Pézenas et Valenciennes) seraient concernés. « La quasi-totalité des chevaux dits de selle reçoit des traitements médicamenteux, qui excluent ces animaux des circuits de boucherie car ils peuvent présenter un risque toxique pour les consommateurs. La réglementation française en ce sens est très stricte » explique Sandrine Ravinet animatrice de la Coordination rurale en Franche-Comté.

Garder confiance en nos éleveurs

« Ce réseau fait l’objet d’une enquête afin d’en punir les responsables. Ce scandale écorne hélas l’image de la filière viande équine » se désole Mme Ravinet. La Coordination Rurale et la Fédération Nationale des Eleveurs Professionnels d’Equidés (FNEPE) rappellent que pour lutter contre ces mafias, il est urgent qu’un système de traçabilité infaillible soit imposé à tous les pays de l’UE et ce, à tous les maillons de la filière (étiquetage du producteur au consommateur). « Les consommateurs doivent garder confiance et ne pas se détourner de la consommation de la viande équine française qui est de grande qualité. Cette filière, bien que marginale dans l’élevage équin français, a permis de maintenir au sein des races de chevaux de trait une diversité génétique qui aurait sans cela disparu et de contribuer à la survie économique des professionnels concernés » précise Sandrine Ravinet.

Plus de 2.000 naissances de chevaux

Côté cheptel, la Franche-Comté se distingue très nettement des autres régions françaises avec un élevage de chevaux lourds très développé. 3/4 des poulains immatriculés chaque année sont de race comtoise. Viennent ensuite les chevaux de sport avec une production très ciblée sur le saut d’obstacle et le complet. Sur les 2.027 naissances franc-comtoises, on compte ainsi 1.347 poulains de race comtoise, 341 poulains de races de selle française ou étrangère, 79 de races de poneys et 33 de race de course.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

RGIS recrute pour ses inventaires

RGIS recrute pour ses inventaires

Offre d'emploi • RGIS, société spécialisée dans la réalisation d’inventaires pour les acteurs majeurs de la grande distribution et la distribution spécialisée (hypermarchés, supermarchés, grandes enseignes de sport, prêt-à-porter, parfumerie…), recherche des inventoristes à Besançon.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.93
couvert
le 20/10 à 18h00
Vent
3.83 m/s
Pression
1006.58 hPa
Humidité
90 %

Sondage